|

Lucien G. Rolland nous quitte à l’âge de 99 ans

Par lpbw

ÉCONOMIE. Celui qui a été président de la compagnie Rolland, Lucien G. Rolland, est décédé le 19 avril dernier.

Membre de la famille Rolland qui a fondé la compagnie de papier, qui avait une usine à Saint-Jérôme et à Mont-Rolland, Lucien G. Rolland est décédé à la suite d’une maladie. Ceux qui l’ont connu au cours des dernières années affirment que malgré son âge, il demeurait d’une vigueur étonnante. Son décès a pris par surprise sa famille qui ne s’attendait pas à le voir partir si rapidement. «Récemment, il conduisait sa voiture, raconte sa petite-fille, Héloïse Rolland. Il avait l’habitude d’aller en ville la semaine et de remonter dans le Nord la fin de semaine. On se préparait à fêter son centième anniversaire et nous étions sûrs qu’il vivrait bien plus vieux encore.»

Son décès survient un peu moins de deux mois après le décès de sa conjointe, Marie De Lorimier Rolland. «Je crois que ça lui a tiré beaucoup d’énergie», poursuit Héloïse. Quelques jours avant son décès, M. Rolland a attrapé un virus qui le faisait tousser beaucoup. Puis, après une chute lors de laquelle il s’est fracturé le bassin, il a dû être hospitalisé.

Un grand pêcheur

Sur son lit d’hôpital, peu avant son décès, il en était à la rédaction d’un discours qu’il allait prononcer prochainement devant une association de pêcheurs de saumon. «Quand on lui demandait le secret de sa longévité, il disait que les jours passés à la pêche n’étaient pas comptés par le Bon Dieu ! C’était un homme tellement fier, ajoute sa petite-fille. Pour lui, vivre c’était être debout. Il n’a voulu aucun médicament pour atténuer sa douleur. C’était un être passionné.»

Rappel historique

Lucien G. Rolland a été le dernier membre de la famille Rolland à avoir dirigé la compagnie Rolland inc., avant que celle-ci soit vendue au groupe Cascades, en 1992. Il a maintenu son poste de président de 1952 jusqu’en 1994. L’entreprise a possédé deux usines de papiers dans les Laurentides : une à Saint-Jérôme qui a été construite vers 1883 et l’autre près de Sainte-Adèle en 1904. C’est l’arrivée de cette usine qui a donné naissance au village de Mont-Rolland qui a existé jusqu’à sa fusion avec Sainte-Adèle en 1997. L’usine de Mont-Rolland a fermé ses portes en 1990, alors que celle de Saint-Jérôme est encore aujourd’hui en fonction après avoir été exploitée pendant plusieurs années par le groupe Cascades.

«M. Rolland était un homme très respecté qui a d’ailleurs siégé sur 32 conseils d’administration, dont celui de la Banque de Montréal et de Canadien Pacifique», a mentionné le conseiller municipal de Saint-Jérôme et ancien collègue de M. Rolland, Mario Fauteux.

L’homme d’affaires avait reçu l’Ordre du Canada des mains de la Gouverneure générale, Jeanne Sauvé, en 1984. «La famille Rolland est également membre du Temple de la renommée des entrepreneurs canadiens», a ajouté M. Fauteux qui se rappelle de M. Rolland comme un président respecté d’une compagnie étant un fer de lance de l’économie jérômienne.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.