| Par Marie-Catherine Goudreau

Le port du masque n’est plus obligatoire dans les classes

Une série d’assouplissements seront en vigueur au Québec dès le 15 novembre, a annoncé le ministre de la Santé Christian Dubé la semaine dernière. Dans les écoles secondaires, le port du masque ne sera plus obligatoire pour les élèves, la nouvelle est bien accueillie par le milieu.

« Cet assouplissement est le fruit d’un effort collectif. Tout le monde y met du sien depuis des mois. Ça fait du bien d’avoir des retombées », souligne Sébastien Tardif, directeur général du Centre de services scolaires des Laurentides (CSSL). Le masque devra toutefois être porté dans les aires communes, dans le transport scolaire et lors des déplacements.

Le taux de vaccination chez les jeunes des écoles secondaires du centre qui ont reçu deux doses est de 81,3%. « La vaccination a très bien fonctionné. C’est ce qui permet d’avoir des retombées positives comme celle-là », souligne M. Tardif.

Une barrière qui tombe

Avec le masque, l’instruction est plus difficile. Une barrière se crée entre les jeunes et les professeurs. « On est très contents de revenir à quelque chose d’un peu plus normal », explique le directeur général. Les réactions sont mitigées chez les enseignants, explique Jean-Stéphane Giguère, vice-président du syndicat de l’enseignement de la Rivière-du-Nord (SERN). « Certains trouvent que c’est trop vite alors que d’autres attendaient cette nouvelle. »

« En tant qu’enseignant, quand tu regardes ta classe, les expressions des élèves en disent beaucoup. Tu peux détecter si les élèves comprennent ce que tu es en train de dire », explique-t-il. Le fait d’avoir un masque vient ajouter un niveau de difficulté aux enseignants, soutient M. Giguère. « Il y a une partie de non verbal qui facilite la communication. »

Portrait de la vaccination chez les jeunes dans les Laurentides:

La vaccination n’est pas commencée pour les enfants âgés entre 5 et 11 ans.

Chez les enfants âgés entre 12 et 17 ans :

• 38 178 ont reçu une 1ère dose

• 35 765 sont adéquatement vaccinés

En date du 5 novembre :

• 152 rendez-vous sont planifiés pour une 1ère dose

• 688 rendez-vous pour recevoir une 2e dose

« Pour nous, c’est une belle nouvelle que les conditions épidémiologiques permettent des allégements dans les écoles secondaires », souligne Annie Domingue, présidente du syndicat des enseignantes et des enseignants des Laurentides. « Il demeure qu’il faut rester vigilant. Il reste des mesures sanitaires à mettre en place pour assurer la santé et la sécurité de tout le monde. »

Les enseignants devront pour leur part continuer de porter le masque et de respecter la distanciation. « C’est certain qu’on va se croiser les doigts que la situation épidémiologique demeure stable et continue de permettre l’allégement des mesures », a poursuivi Mme Domingue.

Éclosions

Les cas sont en baisse actuellement dans les écoles secondaires du CSSL. C’est entre autres à cause de la vaccination, explique M. Tardif. En date du 3 novembre, il n’y avait aucun cas actif dans les écoles secondaires du centre. « Ça démontre que les mesures en mises en place portent fruit », poursuit-il.

La situation est toutefois différente dans les écoles primaires, où la vaccination n’est pas encore commencée. « C’est ce qui fait la grande différence », constate M. Tardif. Il y a plus de cas dans les établissements et des classes ont dû être fermées. C’est pourquoi le port du masque demeure obligatoire dans plusieurs régions du Québec, dont les Laurentides. La campagne de vaccination pour les jeunes de 5 à 11 ans devrait débuter avant la fin du mois de novembre.

Au Centre de services scolaires de la Rivièredu- Nord, on compte présentement 50 cas actifs dans les écoles primaires et 8 dans les écoles secondaires.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.