| Par lpbw

LaNavette, une solution au manque de places de stationnement

TRANSPORT. Le manque de stationnement est bien connu dans le centre-ville de Saint-Jérôme. Ce problème, qui met à rude épreuve la patience des automobilistes, a convaincu la Ville à mettre sur pied le service de LaNavette.

Huit mois plus tard, ce service gratuit semble plaire aux nombreux étudiants qui partent de l’aréna régional de la Rivière-du-Nord pour se rendre au Cégep et/ou à l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

En un peu moins de 20 minutes, LaNavette a sillonné la rue Filion, Melançon, du Palais, Labelle, Latour et a effectué des arrêts au cégep et à l’université.

«Je ne voulais pas payer pour le stationnement ou le parcomètre, c’est pourquoi j’ai décidé au début de la session d’utiliser ce service», affirme Alexandra Pilote, étudiante au Cégep de Saint-Jérôme, lorsque nous l’avons rencontré dans LaNavette. La plupart de mes camarades de classe qui ont des voitures vont utiliser ce service».

De son côté, l’étudiante Éloïse Brunelle était tannée de toujours penser à déposer de l’argent dans le parcomètre. «J’ai eu trois contraventions à cause que j’avais dépassé les heures de parcomètre. Avec LaNavette, je n’ai pas à me casser la tête», souligne-t-elle.

Nicolas Richard aime la fiabilité du service. «Les heures sont assez régulières et ça m’évite de stresser pour me trouver une place dans le centre-ville», mentionne le cégépien.

Un succès

Édith Malette conduit chaque jour plusieurs étudiants et quelques travailleurs.

«Ils adorent ça! C’est pratique pour eux. Il n’y a pas de stationnement à payer et ils ont le temps de texter et de faire leurs appels», explique cette chauffeuse de 26 ans d’expérience.

La Ville n’hésite d’ailleurs pas à parler de ce service comme d’un succès. Selon son porte-parole, Louis Parent, LaNavette franchira la barre des 600 utilisateurs en moyenne par jour.

«Les gens ne sont pas obligés de se chercher une place de stationnement le matin, la circulation n’est pas encombrée, les utilisateurs sont en sécurité et c’est gratuit», énumère M. Parent.

Chaque année, l’achalandage du Cégep augmente sans qu’il y ait plus de cases de stationnement, note-t-il.

«Peut-être qu’on va devoir ajouter une troisième navette? Nous sommes victimes de notre succès», remarque-t-il.

Pour l’instant, les usagers pourront télécharger l’application LaNavette d’ici les deux prochaines semaines afin de savoir, notamment à quel endroit l’autobus est rendu. 

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.