| Par josee-pilotte

Josée présente l’équipe de la rédaction

France, alias « matante » et « je m’attends au pire »

France est notre doyenne. Les deadlines, elle connaît ça puisqu’elle les cumule depuis plus de 30 ans. De la Côte-Nord aux Laurentides, en passant par Quebecor et Transcontinental, elle a atterri bien malgré elle, « chez Pilotte » pour finir sa carrière de journaliste. France sait s’adapter à toutes les situations. D’ailleurs, elle aime bien nous le rappeler une fois de temps en temps.

Pourtant, allez savoir pourquoi, les deadlines, ça la stresse comme un premier jour de travail. « On n’y arrivera pas ! », répète-t-elle chaque semaine comme un mantra. Tout comme : « Bon là, c’est vendredi quatre heure moins le quart, on ferme la shop ! »

Mais France, c’est surtout l’amie de tous, notre « matante ».

Et une fois qu’on est admis dans son clan, on ne veut plus en sortir !

 

Ève, allias la p’tite #1, « je veux tout savoir »

Ève, Ève, Ève, notre jeune recrue. Notre surdouée. Cette année, elle a su se démarquer en réunion de rédaction en faisant des sorties que l’on pourrait qualifier de surprenantes, comme de croire, par exemple, que Lise Payette était une astronaute et les Yvette, une nouvelle marque de savon. Ou encore que le FLQ était un parti politique. Mais outre le fait de ne pas avoir retenu quelques bribes de notre histoire, j’ai rarement rencontré une jeune fille comme Ève.

Elle est passionnée, juste assez pour nous gratifier une fois de temps à autre d’un sacre ou deux quand le sujet l’emballe trop. Je soupçonne qu’elle a pris ce mauvais pli de sa patronne… Bref, elle est intéressée, militante à ses heures et a une grande soif de connaissances.

 

Simon, allias l’intellectuel, « je vous fais un cours d’histoire » (pas 101 en plus)

Sachez d’abord qu’il a été reçu en entrevue par quatre filles masquées et qu’il a été choisi, c’est pour dire ! « Diplomate » est un mot qui le décrirait bien. Je le soupçonne  d’ailleurs d’avoir été un de ces riches aristocrates de la bien-pensance dans une autre vie. On doit donc se lever tôt pour lui faire changer une virgule, tout comme lui proposer un sujet qui ne l’emballe pas. Ouf !

Mais qu’à cela ne tienne, tassez-vous de là comme dirait l’autre, il va vous refaire l’histoire des Laurentides au grand complet ou vous entretenir de politique américaine jusqu’aux petites heures du matin.

Ses discussions avec Ève à l’heure du lunch sont, comment dire, indigestes au grand désespoir de « matante » France !

 

Marie-Catherine, alias la p’tite #2, « je sors de ma coquille »

Elle arrive chaque matin déjeuner à la main, pour ne pas perdre, semble-t-il, une seule minute sous ses couvertures. Marie-Catherine, c’est la réservée. La tranquille. Mais sous ce joli minois se cache aussi une personne déterminée et très, très organisée.

Alors pas besoin de vous dire que si l’un de ses coéquipiers est un peu brouillon, elle se sera organisée en deux temps trois mouvements… ou deux ou trois tableaux !

Au fil du temps, elle est devenue notre spécialiste Web et, comme par magie, on l’a vue sortir de sa coquille et s’épanouir sous nos yeux et à l’écran.

 

Luc, alias le grognon, « j’écris plus vite que mon ombre »

Luc, c’est un « vieux de la vieille », comme on dit. Il connaît tout le monde dans le nord. Il arrive presque beau temps, mauvais temps avec ses cache-oreilles en moumoute. On ne sait toujours pas d’ailleurs si c’est pour se protéger du froid ou pour ne pas nous entendre. Sa boîte à lunch, que dis-je sa glacière, est une vraie caverne d’Ali Baba. Il ne le sait pas, mais j’ai beaucoup de fun à l’observer chaque midi pour voir quel est son napperon du jour. C’est un personnage à part entière qui, malgré un tempérament grognon, s’avère être un homme droit et toujours aussi passionné par son métier.

 

Félix, alias le beau, j’ai une idée

Eh boy, comment décrire Félix ?

Ambitieux ? Je dirais que c’est le mot qui le décrit le mieux.

C’est lui qui est derrière NORDY, notre nouvelle branche numérique.

« Tu vas voir Josée, ça va être hot, fais-moi confiance », je l’ai entendu beaucoup cette phrase, cette année. C’est le pro du montage et de la vidéo. Nous sommes très fiers de l’avoir dans notre équipe.

 

Antoine, alias Antonio El cantante

C’est le chef de la prod, le roi des castagnettes et des maquettes.

On le soupçonne d’avoir été un mariachi dans autre vie puisqu’il chantonne des airs en espagnol à longueur de journée.

Annonceur de bonnes et de mauvaises nouvelles, il sait faire le pont en toute zénitude entre les ventes, la rédaction et la production. On en aurait besoin de plus comme lui !

 

Alors voilà ma bulle 2020. N’est pas qu’elle est belle mon île?

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Eric Fournier

    Belle présentation original et surtout ont ressent un véritable plaisir de travailler ensemble alors vous lire sera toujours un plaisir

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.