|

Internet : Les fraudeurs multiplient les requêtes

Par Luc Robert

L’ex-mairesse de Sainte-Sophie, Mme Louise Gallant, a doublé de vitesse des fraudeurs sur internet, qui s’apprêtaient à lui soutirer 8 800 $.

Un supposé agent d’Amazon l’a contactée, en lui indiquant « qu’un gros montant était passé sur son compte et qu’il y avait moyen de corriger la fraude ».

« J’avais bien une livraison d’eux en retard, mais l’interlocuteur me laissait perplexe. J’ai de la difficulté à me souvenir des mots de passe, d’ordinaire, de sorte que j’avais programmé mon ordi portatif afin que mes comptes s’ouvrent automatiquement quand je l’allume. Involontairement, j’ai dû aussi permettre aux pirates d’entrer dans mes dossiers », a-t-elle constaté.

Son écran a soudainement viré au noir et une main (témoin de souris) a commencé à déambuler devant elle, sans qu’elle en ait le contrôle.

« J’ai eu la présence d’esprit de garder le bandit en ligne, mais j’ai vérifié mes comptes via mon cellulaire. Le montant avait été transféré de mon compte d’épargnes à celui des chèques. J’ai dit à « l’agent » que je le rapporterais aux autorités. Il m’a dit que je n’avais pas d’affaires à ouvrir mon cellulaire. Il voulait avoir le temps de procéder. »

Mme Gallant a communiqué avec la Caisse Desjardins de Saint-Antoine, pour aussitôt faire geler son compte.

« L’illuminé avait pris le contrôle de mon ordi à distance. Je remercie Valérie Dusseault et Sylvain Gravel, de la Caisse Desjardins, pour leur professionnalisme. Mon compte a été gelé avant que le larcin soit complété. Faites attention : personne n’est à l’abri de ces fraudeurs, très convaincants dans leurs démarches ! »

Mme Gallant a refait programmer son ordinateur et garde maintenant ses mots de passe ailleurs.

« Les fraudeurs veulent que tu télécharges Ultraviewer ou encore Anydesk, pour t’embarquer et te contrôler. Méfiez-vous ! Desjardins m’a spécifié qu’ils ne remboursent pas nécessairement toutes les victimes. En téléchargeant ça, c’est comme si on donnait notre consentement aux voleurs d’entrer. »

Au Service de police de la Ville de Saint- Jérôme, l’agent Gabriel Majeau a expliqué que ce genre de cas est fréquent. « Sur le territoire de Saint-Jérôme, nous n’observons pas une augmentation notoire de ce type de fraudes, mais ils font partie des crimes que nous surveillons constamment. L’hameçonnage est très proliférant, et malheureusement, fonctionne toujours auprès des victimes. Dans le cas qui nous intéresse, le faux employé d’Amazon ou de Netflix est commun. Ont-ils obtenu les informations personnelles via la fuite de renseignements chez Desjardins (2019) ? C’est possible, mais il pourrait aussi s’agir d’un faux courriel, d’un mauvais clic, d’une fausse copie d’un site internet commun à Amazon, qui vous demande de vous connecter, une plateforme d’achat sur internet, etc. Les fraudeurs n’utilisent pas vraiment de nouvelle méthodologie plus sophistiquée, mais les tentatives de frauder, hameçonner et tenter « d’attraper » les citoyens, qui malheureusement se font berner, sont toujours en nombre important », a-t-il spécifié.

Mme Gallant ne laissera plus le fureteur de son ordinateur garder en mémoire ses mots de passe.

« Il essayait de cliquer sur valider, quand j’ai accédé à mon compte sur mon cellulaire. Je déplore que ceux qui en arrachent de nos jours dans la société se fassent souvent vider le peu qu’il leur reste par ces voleurs. Je suis chanceuse d’avoir réagi rapidement », a-t-elle achevé.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.