| Par Luc Robert

Des citoyens du secteur Bellefeuille veulent une caserne neuve et des pompiers permanents

Des citoyens du « vieux Bellefeuille » réclament que les autorités jérômiennes remettent à niveau la caserne d’incendie ouest, ou qu’elle soit relocalisée et dotée d’effectifs permanents, pour être plus efficace lors de sinistres dans ce secteur de la municipalité.

Plusieurs résidents déplorent que les camions de pompiers partent de la caserne principale de la rue Filion, pour intervenir dans les secteurs éloignés de Bellefeuille, même s’ils respectent la règle des 10-25 (intervention dans un rayon de 10 km dans les 25 minutes).

« Quand ça prend 20-25 minutes à avoir une intervention sur place, ça n’aide pas. On aurait pu au moins sauver notre Jeep, peut-être ? On n’est pas les seuls du vieux Bellefeuille à trouver que ça n’a pas de bon sens, que notre habitation aurait pu être sauvée du sinistre. Des gens du secteur du lac Cloutier sont aussi très inquiets. C’est une nécessité que la caserne ouest soit mise à niveau et qu’elle soit rouverte », a soulevé Mme Maud Lambert, victime d’un incendie à son domicile du rang Saint-Camille, le 5 octobre dernier.

« À Bellefeuille, on se sent mis de côté: on est les oubliés de la Ville. On n’a rien, même si on paie notre part de taxes. Si le dossier de notre feu peut faire avancer les choses et éviter à d’autres citoyens des dégâts, il y aura eu au moins ça. Il faut sensibiliser les élus en campagne », a-t-elle repris.

Menée par Marie-Pier Delorme, une pétition sur le sort de la caserne ouest a jusqu’ici obtenu 400 signatures. Guy Constantineau, qui vient de produire une pétition pour avoir des trottoirs dans le même secteur, a décidé d’offrir son appui à la démarche.

« La caserne n’est plus aux normes pour avoir des pompiers jour et nuit. Elle est occupée seulement par des préventionnistes et certaines portes sont louées aux Mille- Isles pour entreposer des camions. Il faut sérieusement s’occuper de la sécurité du secteur ouest », a-t-il évoqué.

Demande d’un assureur

Dans une lettre adressée au directeur adjoint des incendies, Mario Saint-Pierre, le 15 septembre 2014, l’ingénieur spécialiste en protection civile Abderrahim El Amrani, des Services d’assurances CRM, avait effectué des demandes précises au Service de la sécurité incendie Ville de Saint- Jérôme (SSIVSJ) lors d’une révision de classement de protection, aux fins d’assurance.

« Nous sommes d’avis que le territoire la Ville de Saint-Jérôme peut bien être couvert par deux casernes, seulement à condition que la caserne ouest soit relocalisée et dotée de pompiers en devoir. À cet égard, nous exigeons 3 pompiers seulement en devoir dans une caserne pour avoir une cote 1, en classement habitation », a décrit M. El Amrani.

Or, les camions d’interventions ont plutôt été centralisés à la caserne de la rue Filion en 2019, selon le schéma de couverture de risques.

« Dès 2018, on voulait avoir une consultation publique sur les services d’incendies à Bellefeuille. J’ai interpellé le maire de l’époque, Stéphane Maher, sans succès. Un rapide calcul avec Google Maps indique de 15 à 25 minutes pour partir de la caserne centrale de la rue Filion, pour intervenir par exemple à la rue d’Alsace, où une autre destruction a eu lieu. Dans nos 3 districts du secteur Bellefeuille, nous sommes 17 000 citoyens. Le service des incendies est trop lent et c’est devenu dangereux. Il y a des renouvellements d’assurances qui dépassent les 300 $ d’augmentation, parce que les gens croient que les pompiers sont encore présents à la caserne ouest et font une déclaration de bonne foi. On doit être écoutés », a scandé la conseillère du district 12, Mme Nathalie Lasalle, qui sollicite un nouveau terme de 4 ans, cette fois avec Avenir Saint-Jérôme.

Nathalie Lasalle candidate sortante district 12 dans
Bellefeuille.

Nouvelles analyses

Pour sa part, la mairesse de Saint-Jérôme et candidate aux élections du 7 novembre pour Vision Saint-Jérôme, Mme Janice Bélair-Rolland, a souligné qu’une nouvelle caserne pourrait être dans les cartons.

« J’ai pris connaissance que la Ville avait des plans de construire une caserne dans le secteur de Bellefeuille, dans les prochaines années. L’emplacement sera déterminé par nos spécialistes à la direction du service d’incendie, en fonction de l’analyse du schéma de couverture de risque du territoire. »

« (…) Le schéma est revu périodiquement et selon la croissance de la population. Il n’en tient pas au politique de faire des prédictions à cet effet, ou de déterminer le lieu où doit se positionner une caserne. (…) Jusqu’à présent, le schéma de couverture de risques ne nécessitait pas cet ajout. De nouvelles analyses se feront dans les prochains mois et, à la lumière des besoins, des recommandations nous seront faites pour le bien des Jérômiens », a-t-elle spécifié.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.