Bernard Chaudron

| Par lpbw

Décès de Bernard Chaudron

VAL-DAVID – Bernard Chaudron, un artisan marquant qui a obtenu l’estime de ses pairs dès ses débuts dans les années ’60, s’est éteint le 12 juillet dernier, à l’âge de 81 ans.

Né à Lille (nord de la France) en 1931, il s’installe au Québec à l’âge de 20 ans, avec l’idée de pratiquer l’agronomie. Il deviendra finalement artisan, s’établissant à Val-David pour fonder, en 1960, son atelier dans ce village en pleine effervescence.

Sa carrière débute en remettant au goût du jour les bijoux en bronze émaillé et la coulée à cire perdue. Autodidacte, il poursuit son exploration de la joaillerie sur deux décennies avec une importante production de bijoux en argent et en or, avec des pierres précieuses et semi-précieuses, dont l’agate, pierre qu’il affectionne particulièrement.

Il a créé de nombreuses pièces sculpturales de bronze et d’aluminium, dont une installation à la station de métro Côte-des-Neiges, à Montréal.

Au milieu des années 70, Bernard Chaudron réoriente sa production vers le travail de l’étain, métal délaissé depuis le 19e siècle. Il consacre les 30 années suivantes à lui redonner ses lettres de noblesse en innovant dans les techniques de fabrication et surtout par la création des pièces à l’esthétique unique et contemporaine, faisant des étains Chaudron une marque reconnue ici et à l’étranger.

Le disparu a reçu de nombreux prix et distinctions au cours de sa carrière, dont, il y a quelques mois, la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec. Impliqué dans l’organisation et la solidification de regroupement d’artisans en métiers d’art, il a cofondé Tournesol Métiers d’arts en 1964, ainsi que Métiers d’art du Québec en 1970, l’ancêtre de l’actuel Conseil des métiers d’art. Il a consacré une important partie de son énergie à l’organisation du Salon des métiers d’art de 1970 < 1980. Il y exposait encore avec son fils Antoine lors de la dernière édition du Salon, en 2012.

Son art lui survit au sein de l’entreprise familiale: depuis près de 20 ans, son fils Antoine a pris progressivement la relève au sein de l’atelier Bernard Chaudron qui en est donc à la deuxième génération.

Bernard Chaudron laisse dans le deuil sa femme, Louise Lippé, Georges-André (Rachel Bertrand), Nathalie et Antoine (Mélanie Faure), ses petits-enfants Sophie, Camille, Chloé, Julien, Édouard et Louis, ainsi que parents, beaux-parents et amie(e)s.

La famille accueillera les visiteurs pour une cérémonie d’adieu et un goûter, le samedi 20 juillet, à 10h30, à l’église de Val-David.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.