| Par journal-le-nord

COVID dans le monde

Que se passe-t-il ailleurs dans le monde ? Le Nord vous propose un tour d’horizon de la situation pandémique dans les autres régions de la planète.

Nouvelle-Zélande

Ce pays isolé dans le Pacifique, à plus de 2 000 km à l’est de l’Australie, est probablement celui qui a le mieux géré la pandémie. La Nouvelle-Zélande ne compte que 2 320 cas et 25 morts depuis l’apparition du virus. Le dernier cas local remonte au 24 janvier, et le précédent datait du 18 novembre. Ainsi, les célébrations du Waitangi Day, la fête nationale qui se tient le 6 février, se sont déroulées sans distanciation sociale.

Mais si vous souhaitez joindre ce coin de paradis, il vous faudra une bonne raison, approuvée par les autorités néo-zélandaises, un test négatif et une quarantaine supervisée de 14 jours. Une application mobile et des codes QR à scanner dans les endroits publics permettent aussi de retracer rapidement les contacts si une éclosion passe les mailles du filet.

Japon

Malgré la grande densité de sa population, le Japon a été largement épargné par les deux premières vagues du virus. Comme dans plusieurs autres pays d’Asie, dont la Corée du Sud, le port du masque était déjà accepté et répandu avant la pandémie, ce qui aurait permis de freiner la contagion, en plus d’interventions rapides du gouvernement. Mais la troisième vague, elle, a frappé fort, atteignant entre 5 000 et 7 000 cas par jour en début janvier. Toutefois, la situation semblait revenir sous contrôle début février, avec un peu plus de 2 000 cas par jour.

L’année dernière, le Japon s’était empressé de reporter les Jeux olympiques de Tokyo à l’été 2021. Maintenant que ceux-ci approchent, le Japon hésite à se prononcer s’ils auront bel et bien lieu en juillet ou s’ils seront encore reportés, voire annulés.

Chine et Corée du Nord

Même si c’est ici que le virus est apparu, la Chine n’aurait que 89 706 cas et 4 636 morts depuis le début de la pandémie. Si on se fie aux chiffres officiels! Sans rire, il est très difficile d’avoir l’heure juste sur la situation en Chine.

Même chose pour la Corée du Nord, qui n’a rapporté officiellement aucun cas. Le régime a d’ailleurs fermé sa frontière avec son voisin et plus proche allié, la Chine, s’isolant encore plus du monde. Cela pourrait avoir un impact majeur sur l’économie déjà fragile du pays. Au moins, aucun nouveau test de missile n’a été fait depuis… mars 2020.

Inde

Le deuxième pays le plus populeux du monde, avec presque 1,4 milliards d’habitants, n’a eu pour le moment qu’une seule longue et grande vague. À son plus haut, début septembre, on enregistrait presque 100 000 cas par jour. Au début du mois, ce nombre avait descendu autour de 12 000 cas par jour.

L’Inde a développé elle-même 2 vaccins et a commencé en janvier la plus grande campagne de vaccination au monde. Avant la pandémie, le pays était déjà un chef de file de l’industrie pharmaceutique et 60 % de la capacité mondiale de production de vaccins s’y trouve. Des doses ont déjà été envoyées à des pays voisins, comme l’Afghanistan, et 4 autres vaccins indiens pourraient être approuvés prochainement. Le ministre de l’Intérieur, Amit Shah, a même déclaré que son pays pourrait fournir jusqu’à 70 % des vaccins dans le monde.

Consultez la suite de ce tour d’horizon en cliquant ici

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.