| Par lpbw

«C'est une épidémie d'épuisement professionnel et de congés de maladie» – Amir Khadir

SAINT-JÉRÔME. Le député de Mercier et médecin spécialisé en microbiologie-infectiologie, Amir Khadir, désapprouve la vision à courte vue du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, «qui s’obstine à imposer prématurément une autre réforme de gestionnaire au réseau de la santé : le projet de centralisation des laboratoires médicaux, Optilab.»

Plus encore, il lance un appel à tous les employés de la santé à dénoncer auprès des journalistes et des politiciens, la surcharge de travail et les risques pour les patients.

Peur et intimidation

«J’ai écrit aux 34 directeurs des CISSS pour leur dire qu’il était inacceptable de faire porter l’odieux de ces compressions sur les directeurs, car c’est le ministre qui gère directement le système et il a inculqué une atmosphère de peur et d’intimidation dans le réseau, surtout maintenant qu’on sait comment le gouvernement essaye de contrôler l’information par tous les moyens y compris l’espionnage des journalistes», a-t-il lancé lors d’un point de presse vendredi à Saint-Jérôme.

«J’ai demandé aux employés du CISSS d’avoir une totale liberté avec les journalistes. Je leur demande de mettre fin à l’atmosphère de terreur installée par le ministre Barrette. Je lance un appel à tous les employés des Laurentides, ils peuvent m’appeler ou n’importe quels journalistes! La direction de l’hôpital a le devoir de vous protéger et je les mets aux défis de mettre à pied un employé du réseau pour avoir parlé à un journaliste ou un politicien.» Amir Khadir ajoute que QS a la garantie de la collaboration des syndicats et «d’avocats consciencieux qui vont poursuivre la direction et le gouvernement si jamais un employé est mis à la porte parce qu’il a parlé de la détérioration des services, de l’épuisement professionnel ou de la sécurité des patients.»

Dr Amir Khadir et Marcel Gosselin, candidat de QS, et des représentants de syndicats en santé Marie Ève Meilleur, répondante politique pour l’APTS dans les Laurentides et Jean Lacharité, vice-président de la CSN, tous dénonçaient l’épuisement des travailleurs du réseau. «On est en train de rendre malades les gens qui doivent s’occuper de la santé de la population», a déclaré Jean Lacharité avant d’ajouter: «la réforme Barrette, c’est une catastrophe. C’est un véritable saccage du réseau de la santé et des services sociaux. On est en train de vider les ressources du réseau public au profit d’une organisation privée».  Marie Ève Meilleur nous parle de la détresse des gens dans le milieu hospitalier. «C’est lourd. On constate une augmentation de plus de 50 % de cas de CSST et d’assurance salaire dans les Laurentides. Les gens sont en détresse psychologique». Marcel Gosselin propose, pour combler les besoins en santé, de revendiquer un régime universel d’assurance-médicaments. «On réussirait à aller chercher 1 milliard de dollars. De plus, un achat regroupé de médicaments pourrait rapporter à l’État un milliard et demi de dollars.»

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.