|

À la découverte du massif des falaises !

Par lpbw

NATURE. Cet été, les amants du plein air pourront se rendre au massif des falaises pour observer la faune et la flore diversifiées de ce territoire de 16 kilomètres carrés, dont environ 712 hectares sont protégés.

Les visiteurs apercevront peut-être des orignaux, des chevreuils, des perdrix, des renards, des castors et des visons, pour ne nommer que ceux-là. Dans ce massif qui chevauche les municipalités de Prévost, Saint-Hippolyte et Piedmont, ils auront également la chance de voir de très vieux spécimens de chêne, d’érable, de cèdre et de noyer. «Certains secteurs n’ont jamais été bûchés», souligne Claude Bourque, président du Comité régional pour la protection des falaises (CRPF), qui note que quelques arbres doivent avoir plus de 200 ans.

Les marcheurs et les coureurs emprunteront des sentiers rustiques composés de cailloux, racines et ruisseaux. «Il y a de très beaux paysages. Les gens sont tantôt sur le sommet de petites montagnes ou sur le bord d’escarpements, tantôt sur le bord d’un marais ou d’un étang de castors. C’est très diversifié comme habitat», raconte M. Bourque.

Toutefois, les règles sont strictes. Les visiteurs ne doivent pas circuler en dehors des sentiers, se promener avec leur animal de compagnie, faire de la cueillette, allumer un feu ou se baigner. L’été, les seules activités permises sont la marche et la course alors que l’hiver le ski de fond et la raquette peuvent être pratiqués. Bien sûr, les gens doivent éviter toute destruction du milieu. «C’est une réserve naturelle, il y a de petits bijoux écologiques là-dedans. Je prends l’exemple d’une petite orchidée qui peut être très rare. Si on ne la connaît pas, on va marcher dessus et on va la tuer», illustre le président du CRPF.

Sensibiliser la population

Dans les prochaines années, le CRPF veut sensibiliser les citoyens sur l’importance de préserver nos milieux naturels. «Nous voulons dire aux gens: venez marcher, venez profiter de cette belle nature et protégeons là. Protégeons là ensemble ! Les usagers doivent mettre la main à la pâte pour la protéger. Ils doivent bien comprendre la nature du défi écologique qui est posé à toute la communauté», indique Claude Bourque qui veut mettre sur pied des activités éducatives.

Pour son organisme, le but ultime est de protéger les 16 kilomètres carrés. «Plus grand nous allons en protéger, mieux ça sera pour la faune et la flore ainsi qu’au bénéfice des gens et des générations futures».

En mai dernier, Conservation de la nature Canada (CNC) a annoncé l’acquisition d’une propriété de 135 hectares dans le secteur de la Réserve Ogilvy à Saint-Hippolyte. Ces hectares s’ajoutaient aux quelque 577 hectares que possèdent déjà CNC et le CRPF.

Des événements

Des courses sont organisées à l’occasion dans le massif des falaises. Le 23 et 24 juillet prochains aura lieu Pandora 24, un ultramarathon de 24 heures qui se déroule sur une boucle de 10 km en montagnes et pouvant être couru en solo ou en équipe. De son côté, le Tour du massif des falaises tiendra sa 7 e édition le 1er octobre prochain. Les participants peuvent courir de 1 à 50 km, tout en découvrant la beauté et le potentiel de ce territoire.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.