| Par Luc Robert

230 élèves de la Polyvalente Saint-Jérôme escaladent le Mont-Tremblant

230 étudiants du programme d’éducation intermédiaire (PEI) de la Polyvalente Saint-Jérôme ont procédé à l’ascension du Mont-Tremblant, le 6 octobre dernier, afin de conscientiser la population aux dons d’organes.

« C’est du jamais vu: 5 autobus de jeunes de secondaire 4 et 5, qui ont monté les sentiers pour la cause des dons d’organes. Ce n’était pas pour recueillir de l’argent, mais bien pour la visibilité, pour la conscientisation des gens et pour qu’ils signent leur carte des dons d’organes », a souligné l’enseignante Dora Aczél.

L’initiatrice de l’activité est l’oeuvre de Mme Mylène Gingras, également professeur.

« C’était principalement une activité des jeunes de secondaire 4, dans le cadre de leur cours d’anglais. On a parlé de la cause pendant un mois, des listes d’attentes et de la symbolique de notre démarche. Les élèves de 5e secondaire, qui sont passés par là, ont transmis le drapeau aux plus jeunes de secondaire 4, dans le cadre du projet de Chaîne de vie », a poursuivi Dora.

Chaîne de vie est un organisme de bienfaisance reconnu, qui a pour mission d’éduquer les jeunes de 15 à 17 ans aux dons d’organes et de tissus, pour en faire des ambassadeurs de la discussion en famille, afin de contribuer à sauver plus de vies.

« On a mis principalement l’accent sur le fait d’en parler à nos proches. Le dernier mot revient évidemment à la famille, à savoir si les gens signent pour le don, au renouvellement de la carte d’assurance maladie. Ça faisait 4 ans que l’on enseignait ça aux jeunes, mais c’est la première fois que nous nous sommes liés à cette cause et que nous avons gravi le Mont-Tremblant. »

Tous les jeunes, et moins jeunes, ont atteint le plus haut mont du secteur Saint-Jovite/ Tremblant.

« Il faisait un superbe temps chaud. Ça a représenté tout un défi pour les jeunes. En forçant, ça leur a donné le temps de réfléchir : il faut être persévérant. On a démontré que les profs sont plus en forme que plusieurs élèves (rires). Certains voulaient arrêter à la moitié du parcours, mais je les ai encouragés et poussés pour atteindre le sommet. En 3h30 minutes, les derniers ont atteint l’arrivée. C’était bien différent de notre activité habituelle du printemps, qui consiste en une marche autour de la Polyvalente dans les rues », a comparé Mme Aczél.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Gaetane Pageau

    WoW très belle initiative…bravo à vous tous …

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.