(Photo : La Samaritaine de Mont-Tremblant)
Fondation Laurentides avait pour sa part annoncé un versement de 1 128 027$ pour 32 organismes de la région.
|

1 287 550$ pour 57 organismes de la région

Par Journal-le-nord

Centraide Laurentides

Le 13 août dernier, Centraide Laurentides annonçait le versement de 1 287 550$ à 57 organismes de la région par l’entremise du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire du gouvernement du Canada (FUAC).

 

Rappelons qu’à la fin du mois de juillet, Fondation Laurentides annonçait pour sa part 1 128 027$ distribués à 32 organismes, montant qui s’inscrivait aussi dans le cadre du FUAC. Marie-Ève Gervais, directrice partenariat et développement philanthropique chez Centraide Laurentides, nous explique qu’il s’agit de deux montants distincts, mais provenant effectivement du même fonds. Centraide Laurentides et Fondation Laurentides étaient les deux organismes de la région responsables de redistribuer l’argent aux organismes.

« Beaucoup d’organismes se sont questionnés à savoir à qui déposer la demande. Le programme était le même, d’un bord ou de l’autre, donc c’est certain que c’était mélangeant. […] Des 57 organismes, il y en a beaucoup que nous n’avions jamais soutenus ou que nous ne soutenions pas dans les dernières années, mais qu’il fallait répondre à leurs besoins. » Les deux organismes ont aussi travaillé en étroite collaboration afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de dédoublements. « Les organismes s’engageaient à ne pas demander des sommes deux fois pour le même projet. » Par contre, il était possible de faire deux demandes, une pour chaque organisme, mais seulement s’il s’agissait de deux projets différents. C’est pourquoi il est possible que des organismes aient bénéficié d’un montant provenant de Centraide Laurentides, et aussi d’un autre provenant de Fondation Laurentides.

Comment était attribué l’argent?

« Nous avions un cadre de référence qui nous a été fourni par Centraide Canada et qui a été développé avec le gouvernement fédéral. C’est certain que c’était pour venir en aide aux organismes qui avaient un besoin lié au bien-être, causé ou accru par la Covid-19 », souligne Marie-Ève Gervais.  Celle-ci spécifie qu’il était important de s’assurer qu’à travers son projet, l’organisme répondait à un besoin urgent et non pas à la réalisation de sa mission. « Nous avons reçu plus d’une centaine de demandes et il y en a plusieurs qui n’ont pas été acceptées parce que ces dernières ne répondaient pas aux dépenses admissibles de base et n’étaient pas en lien avec un besoin accru. »

D’ailleurs, le Book Humanitaire ne se retrouve pas sur la liste des 57 organismes, bien que Mme Gervais nous confirme qu’une demande a bel et bien été déposée à Centraide Laurentides. « C’est un ensemble de critères et la demande ne concordait pas avec les demandes admissibles au final », affirme-t-elle au sujet de cette situation.

Notons que l’organisme avait fait la demande d’un montant de 19 000$ qui aurait servi à confectionner une boutique mobile pour distribuer des vêtements gratuits et permettre d’habiller les plus démunis de la région. « Nous sommes très contents pour les autres organismes, mais je ne comprends pas pourquoi nous n’avons rien eu », avait indiqué à cet effet la présidente et fondatrice, Rachel Lapierre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.