Zoom sur les vins natures

Par Sandra Mathieu
Zoom sur les vins natures
Nicolas Quinto, le sommelier du restaurant l’Épicurieux à Val-David. (Photo : Sara Megan Photography)

Contre vins et marées

Depuis un an, le sommelier du restaurant l’Épicurieux à Val-David s’est lancé à la conquête de l’importation privée avec son Agence Contre vins et marées qui met de l’avant les producteurs de vins natures de partout dans le monde. Entretien avec un passionné et un grand voyageur au portfolio qui s’étoffe de mois en mois.

 

« Les vins natures, c’est en quelque sorte un retour aux sources, souligne Nicolas. Autrefois, aucun produit chimique n’était utilisé dans la production du vin et la culture de la vigne se faisait dans un environnement sain et naturel. »

Voilà pourquoi celui qui fait partie de l’équipe de l’Épicurieux depuis plus de 2 ans tient à promouvoir une façon de travailler où la nature est maîtresse de ce qui se retrouve en bouteille, des vins élaborés avec soin, sans ajout de souffre ou peu souffrés, fermentés avec des levures indigènes et produits à partir d’un fruit cultivé en bio ou biodynamie.

« Il y a beaucoup d’éducation à faire parce que même si la tendance est bien présente à Montréal par exemple, c’est encore assez nouveau pour les Laurentides, confie le sommelier. Au départ, les clients étaient surpris et plusieurs ont découvert les vins natures avec nous. On est choyé à l’Épicurieux parce que la clientèle a appris à nous faire confiance. »

Ainsi, l’agence propose un portfolio 100 % nature d’Autriche, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne, de la France et des États-Unis, principalement des petits projets émergents de 2,5 à 10 hectares qui travaillent diffé-remment et consciencieusement.

« Quand je voyage et que je vais à la rencontre des artisans vignerons, le lien d’affaires et les valeurs partagées sont très importantes et, de leur côté, ils ont confiance que je prendrai soin de leurs produits. Je veux aussi pousser les vins québécois qui évoluent chaque année, les vignes sont encore jeunes et ce qu’ils proposent est une belle prémisse à ce qui s’en vient au Québec. »

Il fait bien sûr allusion entre autres au Vignoble Négondos à Mirabel, le premier vignoble biologique du Québec, établi depuis 1993, ainsi que le Domaine du Nival à St-Louis.

Nicolas collabore également avec le Mapache à Val-Morin et quelques autres restaurants qui ont envie d’offrir cette alternative à leur clientèle de plus en plus soucieuse de ce qu’elle consomme.

Deux petits nouveaux

Petit projet piloté par une étoile montante de l’appellation Bierzo. Diego Losada travaille sur une quinzaine de parcelles (environ 5h) dans les montagnes de Ponferrada en Espagne. Renommé pour être une sorte de punk qui fait du vin sans intrants et de la culture biologique, il brasse les idées traditionnelles de la viticulture conventionnelle de son coin de pays. Attendez-vous à des vins mordants, enrobés d’épices et d’une fraîcheur comme seul La Senda sait le faire.

Depuis août, Daniel Ramos fait partie d’équipe de vignerons! Situés à El Tiemblo en Espagne, Daniel et sa femme travaillent sur le terroir de Cebreros non loin de Madrid depuis 2005. Ils ont choisi cette région pour les sols uniques, les expositions en altitude ainsi que les vieilles vignes de garnacha qui y poussent. Au niveau des vinifications, Daniel souhaitait garder les méthodes traditionnelles en y ajoutant sa touche. Le résultat: des vins gorgés de terroirs et remplis de fruits avec une légèreté impressionnante pour un climat si chaud.

Info : contrevinsetmarees.com

Photo : Sara Megan Photography
Photo : Sara Megan Photography
Photo : Sara Megan Photography
Photo : Sara Megan Photography
Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments