| Par Dominique Cloutier ND. A

Garder notre cerveau en bonne santé

Chronique Santé

Dominique Cloutier N.D.A, collaboration spéciale
 
Tout le monde peut présenter des troubles de mémoire occasionnels et c’est vers 50 ans que se présentent des signes qui indiquent une certaine perte de mémoire à court terme.
La ménopause cause souvent un cerveau embrouillé et des difficultés de concentration. Ce sont les changements hormonaux qui se produisent à ce moment qui expliquent ces problèmes.
La médecine conventionnelle accepte cette diminution progressive des facultés mentales comme une conséquence inévitable du processus de vieillissement, mais des études récentes ont démontré que ce n’est pas nécessairement le cas. En modifiant son mode de vie et son alimentation, on peut améliorer les facultés mentales.
Notre cerveau est composé de 80 % d’eau, alors que le reste du notre organisme n’en contient qu’environ 56 %. Alors, buvez de l’eau, la déshydratation diminue les performances cérébrales.
La principale précaution à prendre pour garder un cerveau en santé, c’est de le stimuler : faites travailler votre cerveau, essayez d’apprendre des nouvelles choses, jouer est un moyen facile et agréable de stimuler le cerveau. Cela active le réseau de neurones, ce qui crée de nouvelles connexions.
Les neurones consomment beaucoup d’énergie et le glucose en est leur source principale. Mangez des sucres lents : ils vont contribuer à l’augmentation de l’énergie et, contrairement aux sucres rapides, ils ne provoqueront pas une élévation dangereuse du taux de sucre dans le sang. Dans les sucres lents, on retrouve les légumes verts, la plupart des fruits frais, le chocolat noir et les fruits secs.
Il va sans dire qu’il faut à tout prix éviter le stress, c’est l’ennemi no 1 du cerveau. Quand vous êtes en situation de stress, c’est le cerveau qui se trouve en première ligne. En position défensive, il requiert beaucoup d’énergie, ce qui l’empêche de fonctionner adéquatement. Le stress affecte la mémoire et, en évitant le stress, vous devenez plus performant.
Les vitamines du groupe B sont un magnifique antistress qui nourrit tout le système nerveux. Les oméga-3, 6 et 9 sont aussi indispensables à un bon fonctionnement cérébral.
L’activité physique procure au cerveau l’énergie dont il a besoin pour bien fonctionner. Elle augmente la force cardiaque et le débit sanguin apporte au cerveau ses éléments nutritifs. Un cerveau bien irrigué est un cerveau en bonne santé.

Et enfin le sommeil

Dormir est nécessaire pour que le cerveau soit performant pendant le temps d’éveil. Il est reconnu que la fatigue diminue la concentration et l’acuité cérébrale. Idéalement, il nous faut dormir de 7 à 8 heures chaque nuit pour être en forme physiquement et mentalement.
C’est le sommeil naturel qui est le plus réparateur, car la prise de somnifères peut altérer la vigilance et apporter des perturbations de la mémoire.
C’est durant le sommeil que l’hippocampe, logé en profondeur dans le cerveau, joue un rôle de répétiteur des informations apprises, c’est la raison pour laquelle, en période d’apprentissage, réviser avant de s’endormir favorise la mémorisation.
En conclusion, le cerveau fonctionne d’autant mieux que l’on s’en sert et si l’apprentissage peut sembler plus facile pour un cerveau jeune, en fait, il l’est tout autant pour un cerveau moins jeune mais entraîné, car l’aptitude à intégrer de nouveaux savoirs et connaissances dure toute la vie.
Une pratique régulière d’exercices sollicitant le cerveau facilite l’intégration et le rend beaucoup plus performant.
Quel que soit votre âge, il n’y a aucune limite pour l’acuité cérébrale et le développement de son savoir, nous avons un immense potentiel dont nous n’utilisons qu’une infime partie. Alors, conservons ce que nous avons.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.