Vélo de montagne à Mont-Tremblant

par Ève Ménard
Vélo de montagne à Mont-Tremblant
(Photo : mont-tremblant.ca)

Un réseau populaire et en plein essor!

Mont-Tremblant s’inscrit de plus en plus comme étant une destination coup de coeur pour les amateurs de vélo de montagne. La Ville mise sur l’accès gratuit de ses sentiers, l’accessibilité et la continuité de son développement.

 

Photo : mont-tremblant.ca

 

La directrice au Service de la culture et des loisirs à la Ville, Catherine Martel, souligne que Mont-Tremblant possède environ 65 kilomètres de sentiers de vélo de montagne dont la difficulté varie de débutant à très avancé. Il y a deux ans, en 2018, une mise à niveau importante du réseau a débuté en raison notamment d’érosion et de la présence de racines à plusieurs endroits. Comme le précise Madame Martel, le site avait besoin de « beaucoup d’amour », elle qui ajoute qu’environ 100 000 $ par année sont investis pour la remise à niveau du réseau.

Un développement collaboratif

« Ensuite, c’est certain qu’il faut disperser un peu nos foules qui sont de plus en plus nombreuses parce que nous sommes un des seuls réseaux gratuits. » Le vélo de montagne s’enligne donc vers un développement important d’aménagement de nouveaux sen-tiers à travers une vision d’accessibilité pour tous. « Nous cherchons tous les genres et tous les niveaux. Ce que nous voulons, c’est de bâtir un réseau où tu peux commencer en tant que débutant
et t’amuser et évoluer pendant plusieurs années. »
La directrice au Service des loisirs est présentement en attente du budget octroyé, mais envisage le développement de 4 ou 5 nouvelles pistes. « Nous allons faire un appel d’offres en début d’année, à la suite de la remise du budget, pour développer de nouveaux sentiers », explique-t-elle.

Le réseau de la Ville de Mont-Tremblant cherche aussi à se différencier des autres de par sa volonté de créer un site dynamique au coeur duquel sont impliqués la population et les utilisateurs. « Nous avons besoin des usagers pour nous dire ce qu’ils aiment et ce qu’ils aiment moins, ce que nous devrions ajouter ou enlever. » De ce fait, il est important pour la Ville de développer le réseau en collaboration avec la communauté afin d’identifier ce qu’elle recherche.

Trois fois plus dutilisateurs

Le vélo de montagne connait un engouement important depuis quelques années et encore plus prononcé dernièrement en raison de la pandémie. À cet effet, Catherine Martel souligne que l’achalandage en vélo de montagne à Mont-Tremblant a triplé cet été. « Nous voyons de tout, même le petit vélo de Canadian Tire. » Alors que l’année dernière, l’achalandage avait doublé, cette saison particulière s’est avérée encore plus occupée. « C’est exponentiel! ».

Cette augmentation du nombre d’utilisateurs vient donc sans aucun doute confirmer la nécessité de développer le réseau, initiative déjà entamée et qui se poursuivra dans les prochaines années. Par ailleurs, la signalisation dans les sentiers sera aussi améliorée afin de devenir plus visible et de permettre aux cyclistes et marcheurs de mieux s’orienter.

 

Quelques sentiers coups de cœur de Catherine

La Lynx qui longe la rivière
Le Geai Bleu
La Gorge
La Tremblante

 

Ouverture de La Tremblante

De gauche à droite :1re rangée : Daniel Mavré, président de MSS Bike Park, Mélanie Matte, conseillère du district no2, Éric Labelle, président du club Vélo Mont-Tremblant. 2e rangée : François Marcoux, conseiller du district no3, Simon Chapleau, usager de vélo de montagne, Robert Davis, directeur général adjoint à la Ville de Mont-Tremblant, Pascal De Bellefeuille, maire suppléant, Marc-André Gagné, régisseur au Service de la culture et des loisirs et Catherine Martel, directrice au Service de la culture et des loisirs. Photos : Courtoisie
Le nouveau sentier comprend une dizaine d’obstacles. Photo : Courtoisie

La Tremblante est officiellement ouverte depuis le 28 août dernier et s’inscrit dans cette volonté de développer de nouveaux sentiers.

Il s’agit d’une piste experte double losange qui s’étend sur près de 600 mètres de parcours dans le secteur de Deer Mountain à Mont-Tremblant. Elle comprend une dizaine d’obstacles, en majorité des sauts – incluant un aileron de requin qui est un saut en angle dont la zone d’atterrissage l’est tout autant – ainsi que des crans rocheux. Ces obstacles ont été fabriqués à partir du terrain même et sont soutenus grâce à la terre et aux roches. Il s’agit d’un nouveau sentier au goût du jour aménagé par MSS Bike Park.

Notons que pour les pistes de niveau expert, il est recommandé d’effectuer une première descente de repérage à basse vitesse et de marcher sur les obstacles avant de s’y aventurer. Aussi, le port du casque avec mentonnière, de protecteurs de cou, de coudes et de genoux, ainsi que d’un plastron est fortement recommandé pour ce type de piste.

« Avec La Tremblante, Mont-Tremblant vient s’inscrire dans les grandes destinations coup de cœur de vélo de montagne au Québec. […] Nous continuons de le développer selon les plus hauts standards de l’industrie, et La Tremblante n’est que le début du vent de renouveau que nous injectons dans notre réseau », a déclaré le maire suppléant Pascal De Bellefeuille.

Le nouveau sentier est accessible via les pistes Les pins Ouest et Deer Mountain.

 

Un outil pour vous!

Ondago est l’application idéale pour bien vous orienter à travers les différents sentiers! Elle ne nécessite pas de réseau et est mise à jour régulièrement.

 

À Sainte-Adèle, les sentiers de vélo de montagne se développent aussi alors que la Phase 1 du Parc du Mont Loup-Garou est bien entamée et se poursuit. À cet effet, la nouvelle piste « Fat-Garou » qui ira jusqu’au refuge en haut du Mont Loup-Garou et qui s’étendra sur 10 kilomètres devrait être prête dès l’automne.

 

La Vallée Bras-du-Nord est devenue un leader au Québec, une destination incontournable pour les amateurs de cross-country en pleine nature. Elle comprend deux réseaux de sentiers.

Secteur Shannahan

• 70 kilomètres de singletrack

• Niveau débutant à avancé

Le secteur Shannahan, c’est la Vallée à l’état sauvage. À 20 minutes de Saint-Raymond, les sentiers vous plongent dans la forêt boréale, habilement tracés dans les collines de débris glaciaires, le long de falaises vertigineuses, de rivières, de chutes et de cascades.

Secteur Lac-Raymond

• 30 km de singletrack

• Niveau intermédiaire à avancé

Le secteur Saint-Raymond, c’est la Vallée, côté campagne. À proximité du village, dans un décor champêtre, 30 km de sentiers étroits bien découpés vous attendent.

Pour plus d’informations : www.valleebrasdunord.com/velo-de-montagne-portneuf

 

Photo : Andy Vathis
Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments