Véhicules d’occasion : pourquoi ne pas divulguer l’identité de l’ancien propriétaire?

Par Louise Guertin
Véhicules d’occasion : pourquoi ne pas divulguer l’identité de l’ancien propriétaire?


Le Guide de l'Auto

Article par Antoine Joubert

J’aimerais connaître votre opinion sur le fait que les marchands de véhicules d’occasion ne divulguent pas d’information sur l’historique d’un véhicule ou sur son propriétaire antérieur.

——————————-

Bonjour Richard,

Imaginez un contexte où les marchands, qu’ils vendent 100 ou 5000 véhicules par année, divulguent de l’information sur l’ancien propriétaire d’une voiture. Ces derniers pourraient alors être contactés à tout bout de champ, ce qui donnerait ensuite lieu à une série de questions adressées au marchand lui-même. Une situation qui serait insoutenable, autant pour l’ancien propriétaire ne souhaitant pas être contacté, que pour le marchand désormais seul responsable de l’état du véhicule qu’il vous vend.

Maintenant, il existe des moyens pour obtenir un maximum d’informations sur le véhicule afin d’éviter, par exemple, un odomètre trafiqué, un modèle accidenté non déclaré ou encore un ancien véhicule de location sur lequel l’entretien a été fortement négligé.

Vous pouvez d’abord, numéro de série en main, contacter le service à la clientèle du fabricant. Au bout du fil, on saura vous donner la date de mise en service, la liste des rappels effectués ou à effectuer, mais aussi le nom du concessionnaire qui a vendu le véhicule. De là, rien ne vous empêche de téléphoner au concessionnaire en question pour demande le dossier d’entretien. Ce dernier, s’il existe, se fera généralement un plaisir de vous le remettre, en biffant bien sûr le nom de l’ancien propriétaire. Vous aurez alors une bonne idée de l’entretien effectué ainsi qu’un suivi du kilométrage.

À cela s’ajoute le dossier de la SAAQ que l’on peut se procurer pour 12 $, lequel vous donnera le nombre de transactions effectuées relatives au véhicule, avec les dates. Si le véhicule est rapidement passé entre deux ou trois mains, tenez-vous-en loin. Puis, finalement, vous pourriez aussi obtenir le rapport CarFax, lequel vous indiquera s’il y a eu des réclamations d’assurances, incidents ou réparations majeures. Ce dernier est loin d’être infaillible ou complet, mais ne peut certainement pas nuire.

Alors non, je ne suis pas en faveur d’une divulgation du nom de l’ancien propriétaire d’un véhicule de la part d’un marchand. En revanche, ce dernier pourrait vous aider à faire vos devoirs, en obtenant par exemple l’ensemble des informations que je viens de vous énoncer. Cela témoignerait de sa bonne foi et de sa transparence.

Partager cet article