Une réduction de 25 % de la consommation d’eau potable

Une réduction de 25 % de la consommation d’eau potable
La Ville de Saint-Jérôme espère préserver la rivière du Nord.

ENVIRONNEMENT. La Ville de Saint-Jérôme dresse un bilan positif du plan de l’eau lancé en juin 2014. Depuis le mois de mars 2014, la consommation d’eau potable est passée de 566 à 421 litres par habitant par jour, soit environ 25 % de moins.

«L’équipe réseau des travaux publics, qui a parcouru tout le territoire à la recherche de fuites, ainsi que la collaboration de la population ont contribué à cette réduction de la consommation d’eau potable», a déclaré le maire Stéphane Maher.

Ce dernier a rappelé que la croissance de la population de Saint-Jérôme a obligé la municipalité à élaborer un programme ambitieux d’économie d’eau potable qui vise à éliminer le gaspillage et à mettre en place des mesures responsables. «Il est impératif d’agir pour prévenir les pénuries aussi bien que les coûts excessifs», a-t-il ajouté.

Des citoyens motivés

La collaboration des citoyens demeure l’un des atouts majeurs du plan de l’eau. Ceux-ci respectent bien les règlements concernant l’arrosage avec systèmes manuels ou gicleurs programmables, de même que les périodes d’interdiction. On constate également la collaboration des citoyens relativement au remplissage des piscines. Ils profitent aussi volontiers des subventions offertes par Hydro-Québec et la Ville pour préserver l’eau, notamment par l’installation d’une pomme de douche à débit réduit et la réparation des fuites de robinets. La Ville de Saint-Jérôme offre aussi un programme d’aide financière visant le remplacement des toilettes ordinaires des habitations situées sur son territoire par des toilettes à haute efficacité. La Ville a également vendu de nombreux barils récupérateurs d’eau de pluie.

Brigade et cols bleus

La Brigade bleue, présente dans nos rues et lors des activités publiques, diffuse une grande quantité d’informations sur les façons de détecter et d’éliminer les fuites de même que sur les subventions disponibles.

Certaines interventions se font à grande échelle. En 2015, la Ville a remplacé le climatiseur à eau des ateliers municipaux par un climatiseur à air, économisant ainsi 984 000 litres d’eau par année. Dès l’an prochain, les appareils de climatisation et de réfrigération branchés sur le réseau d’approvisionnement en eau de la ville seront interdits et devront être remplacés par des équipements de refroidissement à air.

Les cols bleus ont amélioré leurs méthodes de travail afin d’économiser l’eau. Une équipe procède aux réparations nécessaires sur le réseau d’aqueduc municipal et assure un entretien préventif des conduites diminuant ainsi les risques de bris. La détection et la réparation des fuites représentent une activité essentielle de la stratégie mise au point dans le cadre du plan de l’eau. Elle atteint actuellement 90 % de son potentiel.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de