Une première saison au-delà des espoirs d’Annie-Sophia Vargas Trujillo

par Luc Robert
Une première saison au-delà des espoirs d’Annie-Sophia Vargas Trujillo
Annie-Sophia Vargas Trujillo a obtenu du succès à ses premiers coups de patins au hockey. (Photo : Luc Robert)

Hockey mineur

À sa première campagne à vie au hockey organisé, dans le pee-wee C, la hockeyeuse Annie-Sophia Vargas Trujillo a atteint des sommets qui ont dépassé ses attentes.

 

La Jérômienne de 11 ans s’alignait avec les Lions C2, qui ont remporté la bannière de la Ligue des Laurentides, en séries, à Lachute. Elle s’en promettait pour les Championnats régionaux, prévus à Joliette, mais annulés à cause du coronavirus. «Ça a été très plaisant comme première année. On a mis beaucoup d’efforts pour nous rendre en finale et la remporter. On aurait pu exceller aussi à Joliette. J’ai eu la piqûre et j’ai hâte à l’an prochain. Si le confinement se termine, j’aimerais participer à une école de hockey estival », a souligné le no. 50.

Son développement s’est poursuivi, lors du tournoi pee-wee de Montmagny, où elle a inscrit le but de sa formation, en quarts de finale. «C’était cool de demeurer à l’hôtel et de se retrouver ensemble. Lors de mon but contre la Beauce, j’étais fière et très étonnée que mes coéquipiers me félicitent autant. J’avais reçu une passe de Zachary Larose».

Progression

La jeune athlète a connu une progression graduelle en cours de saison. Son coup de patin s’est amélioré. Elle a représenté Saint-Jérôme au match des étoiles, à Tremblant. «J’ai essayé de m’améliorer à la fois aux entraînements et aux parties. J’ai aimé l’expérience. J’entends réussir de meilleures passes et de meilleures tirs l’an prochain», a témoigné l’étudiante de l’école Saint-Jean-Baptiste.

Découverte

Arrivée de sa Colombie (Bogota) natale à l’âge de 3 ans, Annie-Sophia a découvert le hockey cosom en gymnase. «Je trouvais qu’il y avait beaucoup de personnes sur le plancher, mais je me débrouillais bien. J’aime le hockey depuis que je suis petite. J’ai trouvé plusieurs vidéos sur internet et j’ai voulu essayer ça sur la glace».

L’attaquante se démarque régulièrement avec sa vitesse. Postée près du poteau adverse, elle tape régulièrement du bâton pour laisser savoir à ses coéquipiers qu’elle est dégagée. «J’aime recevoir des passes et tirer. Mais j’ai vite constaté que sur la glace, c’est différent qu’en souliers (de course). En 2020-2021, je voudrai moi aussi préparer des jeux à l’attaque».

Mère comblée

Pour maman, Diana Trujillo Puentes, la première saison d’Annie-Sophia s’est avérée une belle surprise. «Passer du hockey cosom, une activité parascolaire d’école, au hockey civil organisé, a demandé une adaptation. Pourrait-elle jouer avec les garçons ? Comment aurait lieu l’intégration ? Tout s’est bien passé. Même avant que nous déménagions de Montréal à Saint-Jérôme, elle s’intéressait déjà à la discipline. En y mettant de l’effort, elle a avancé dans son apprentissage», a-t-elle constaté.

Mme Trujillo Puentes a apprécié la place qu’elle s’est graduellement taillée parmi les Lions C2. «Le hockey demeure sa passion. Elle se tient au courant des nouvelles. Elle adore le social et ça l’a touché qu’elle ait sa chance. Elle est à l’ordre et comprend le jeu : à chaque match, ça prend un club gagnant et un perdant. Et c’est correct pour elle. Elle aspire juste à s’améliorer».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de