Une Jérômienne se joint à l’équipe nationale de développement en ski acrobatique

par Luc Robert
Une Jérômienne se joint à l’équipe nationale de développement en ski acrobatique
L'ex-gymnaste Mégane Guénette s'entraîne avec l'équipe nationale de développement de ski acrobatique du Canada.

Camp des recrues RBC

 

Le rêve olympique de Mégane Guénette vient de prendre un nouvel élan : la Jérômienne a été identifiée à titre de «future olympienne» et s’entraîne désormais avec l’équipe nationale de développement de ski acrobatique du Canada.

 

«Il s’agit d’une première étape. Elle possède déjà l’élément de voltige, de par son passé en gymnastique, au trampoline. Elle va skier cet hiver avec nous. Elle est maintenant dans l’engrenage et elle sera réévaluée au printemps», a commenté l’entraîneur national Rémi Bélanger.

Cette désignation permet à Mégane Guénette d’être dorénavant financée comme la trentaine d’athlètes de partout au pays, issus de divers sports, qui ont obtenu un soutien cette année, par le biais de la recherche de talents olympiques du Comité olympique canadien (COC), appelée le «Camp des recrues RBC».

«Il s’agit d’un financement de 15 000 $ sur une période de deux ans. C’est très apprécié et je vais l’utiliser à son escient», a commenté l’athlète.

Le financement, qui peut être utilisé dans les années à venir pour des dépenses telles que l’entraînement, le transport, les déplacements, l’équipement et la nutrition, varie pour chaque athlète et est administré par l’organisation sportive nationale participante, qui intègre l’athlète dans son système. Le financement est fourni par RBC.

Passé éblouissant

La jeune fille de 17 ans, domiciliée et étudiante au Cégep de Saint-Jérôme, pratique la gymnastique artistique de compétition depuis treize ans.

«Je me suis présentée à l’Institut régional des Sports (IRS, ancien aréna Melançon), pour les tests. J’étais très forte au sol (niveau JO-8), par le passé, avec le club les Zénith. Au camp, ce sont les sauts en hauteurs qui m’ont permis de me démarquer. J’ai toujours eu des jambes fortes», a-t-elle analysé. C’est grâce au potentiel brut qu’elle a démontré devant les dépisteurs de talents olympiques, qu’elle a été recrutée et orientée vers le sport de voltige.

«Je fais du trampoline deux fois par semaine. Je suis à l’aise en hauteur. J’adore la voltige et les sports extrêmes. J’ai fait à l’occasion du ski, par le passé lors de sorties scolaires, alors que je fréquentais à l’époque l’école du Champ-Fleuri, à Prévost. Je vais maintenant peaufiner mon ski sur les pentes, à Sommet Saint-Sauveur et Sommet Gabriel, avec mon entraîneur».

Recherche nationale

Le Camp des recrues RBC est un programme qui offre aux jeunes la possibilité de tester leur force, leur vitesse, leur puissance et leur endurance, devant des officiels de sports olympiques. Le programme est conçu pour rechercher, puis fournir aux talents nouvellement découverts, les ressources sportives de haut niveau dont ils ont besoin, pour atteindre leurs objectifs.

En 2019, près de 2 000 athlètes, âgés de 14 à 25 ans, ont participé à 30 événements locaux du «Camp des recrues RBC». Les athlètes les plus performants, lors de ceux-ci, ont ensuite été invités à faire des tests spécifiques à un sport. Les 100 meilleurs candidats ont ensuite été envoyés à Calgary, pour la dernière étape de la recherche de talents, en septembre dernier. Les organisations sportives nationales participant au programme comprennent l’athlétisme, le canoë-kayak, le cyclisme et le ski.

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Caroline Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Caroline
Guest
Caroline

M. Luc Robert bel article sur le camp des recrues RBC et sur Mégane. J’aimerais vous donner quelques détails sur le camp 2019. Il y a avait plus que quatre fédérations sportive, aviron, rugby….La gagnante à Calgary est une fille de St-Jérôme qui a déménagée à knowlton l’année dernière puisqu’elle a été recrutée par Aviron Québec lors de sa participation au camp des recrues 2018 à St-Jérôme. Catherine Lizotte basketteuse a fait le saut en Aviron et déménager dans les cantons de l’est.