Une bière festive avec Kaïn

Par Simon Cordeau
Une bière festive avec Kaïn
La microbrasserie Saint-Arnould a brassé une bière festive avec les musiciens de Kaïn. (Photo : Microbrasserie Saint-Arnould / KAÏN)

« Ç’a commencé avec une simple bouteille à la mer, et ç’a fini avec une belle bière », raconte Sylvain Robitaille, propriétaire de la microbrasserie. L’un de ses employés est un ancien gérant d’artistes et organisateur de festivals. « Il a tout simplement envoyé un courriel à des connaissances dans l’entourage de Kaïn. Éventuellement Steve Veilleux, le leader et chanteur du groupe, a reçu notre courriel. Il y avait un vrai intérêt de leur côté. »

Dès leur rencontre à Mont-Tremblant, le déclic s’est fait entre l’équipe de Saint-Arnould et les musiciens de Kaïn. « Déjà à la base, nous sommes très artistiques. On présente deux spectacles par semaine, l’été. Et ça allait avec le côté festif de Kaïn », se réjouit M. Robitaille.

Ensemble, ils ont développé une nouvelle bière et son esthétisme.

Yé midi kek part

Développer une bière peut être long et ardu. Comme en cuisine, il faut procéder par essai-erreur, et le seul verdict qui compte, c’est le goût du produit fini. « C’est toujours mieux de travailler avec une recette qu’on connaît et qu’on maîtrise bien. Avec des petites modifications, on arrive rapidement à un résultat intéressant. Sinon, ça peut être long avant d’arriver à quelque chose de satisfaisant », explique M. Robitaille.

Ainsi ils ont pris la recette de la P’tit Train du Nord, leur pale ale, comme base pour leur nouvelle bière. « On a proposé des modifications et plusieurs types de houblons. Les gars ont choisi celui qu’ils préféraient. » Ils ont aussi modifié les malts pour créer une bière bien distincte. Le houblonnage à froid est fait avec du Sasquatch : un nouveau houblon canadien qui ressemble au Citra, mais qui tire moins vers les agrumes et plus vers l’ananas, avec quelques notes rappelant le cannabis.

Après plusieurs tests, ils ont trouvé une version qui faisait l’unanimité. Le fruit de leur labeur est devenu la Yé midi kek part, inspiré du morceau éponyme sur le dernier album de Kaïn, Je viens d’ici (2019).

À boire!

La nouvelle bière sera disponible en canettes de 473ml dans les épiceries et où vous achetez vos bières de microbrasserie. Mais la bière est à peine brassée que Saint-Arnould est déjà victime de son succès.

« Nous sommes passés de 2 à 5 brassins très rapidement. On n’a jamais fait ça. La réponse est très enthousiaste. Hier et avant-hier, j’ai reçu des appels de Rimouski, de Sept-Îles, de Gaspé, du Lac Saint-Jean… La musique québécoise touche peut-être une corde sensible », se réjouit M. Robitaille. La Yé midi kek part devrait donc arriver sur les tablettes d’ici un mois.

En attendant, on vous propose la P’tit Train du Nord : une pale ale bien maltée à l’amertume franche, brassée avec du Nugget, du Willamette, une bonne quantité de Cascade et un petit houblonnage à froid avec du Citra. La Petite intrigue vaut aussi le détour : la IPA préférée du propriétaire, brassée avec bien du Citra pour les arômes d’agrumes et du Simcoe pour l’aspect résineux.

Si vous êtes moins amers, essayez la Rivière rouge : une délicieuse rousse foncée, à l’orge grillée et à la caramélisation « juste parfaite ». « C’est la bière la plus bue à notre pub de Saint-Jovite! »

Enfin, peut-être pourrez-vous mettre la main sur une rare bouteille de la Cuvée des pionniers : une stout impériale brassée pour les 25 ans de la microbrasserie, et vieillie en fûts de whisky canadien Caribou Crossing. Les bouteilles sorties en janvier se sont vendues très rapidement, mais gardez l’œil ouvert! De nouvelles bouteilles seront disponibles dans quelques mois.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments