Un jeune sophien se distingue sur longue piste au national

Par Luc Robert
Un jeune sophien se distingue sur longue piste au national
Le patineur de vitesse Étienne Parent cogne à porte e la relève à l’échelle nationale. (Photo : Julie Roy)

Patinage de vitesse

Le patineur de vitesse Étienne Parent, de Sainte-Sophie, entend bien percer le groupe 1 de sa discipline, après une 4e place à Red Deer, en Alberta, lors du Championnat canadien jeunesse de patinage de longue piste.

L’exploit est d’autant plus méritoire que le patineur de 12 ans s’entraîne normalement sur courte piste, à l’intérieur, avec son club du CPV Mirabel et Saint-Jérôme.

«Je pense avoir bien figuré dans le groupe 2. Il me manque juste un bon chrono et je pourrai monter en division 1. Je travaille fort à améliorer mes explosions et mon accélération, à l’entraînement. Une fois lancé, je
peux rattraper pas mal n’importe adversaire à l’anneau»
, a-t-il confié.

Sa 4e place au classement de la catégorie masculine des 12 ans a été une fin de semaine riche en apprentissage. Dès la première course, en départ groupé, il a frôlé le podium en terminant 4e, à quelques centiè-mes de secondes de son prédécesseur. Une place sur le podium semblait se dessiner lors du 3000 m lorsque, en 2e position du peloton de tête, Étienne fut victime d’un malheureux accrochage qui l’a fait chuter, terminant ainsi en 14e place.

Dans le 500 m de style olympique, il termina 7e et son équipe 6e lors de l’épreuve de poursuite par équipe. Désirant tout donner, il a entamé la dernière épreuve pouvant octroyer des points au classement avec vigueur, ce qui lui a valu une 4e place, encore une fois à quelques centièmes de seconde du podium.

Performance remarquée

Un des entraîneurs de la délégation du Québec, Pascal Tremblay, a aimé
ce qu’il a vu:
«Étienne a été un travailleur acharné et il a tout donné à chaque course. Malgré son peu d’expérience en longue piste, il a su démontrer qu’il faisait partie de l’élite de son groupe d’âge au Canada !», a-t-il louangé.

«Qu’il me compare aux meilleurs du pays, je me suis dit – wow, ça semble bien vrai. J’ai encore de la misère à réaliser mes progrès. Le podium est si près», a soulevé l’étudiant de l’Académie Lafontaine.

Il lui reste encore la finale de l’ouest, pour enregistrer le chrono recherché.

«L’an passé, j’étais trop jeune pour me qualifier à une compétition similaire à Lake Placid. Cette année, en Alberta, les concurrents de la Colombie-Britannique m’ont donné beaucoup de fil à retordre. Mais avant chaque épreuve, j’ai tâché de visualiser de mon mieux la course, sans me préoccuper d’eux».

Volet amical

Étienne Parent a aussi participé au 5000 m, une épreuve amicale (aucun point compilé au classement). Il a été le deuxième garçon de sa catégorie à croiser le fil d’arrivée et le 2e patineur du Québec (8e position sur 32 au total).

«J’avais encore de la force en réserve pour le 5 000 m, mais je dois avouer que mon dos commençait à faire mal. Mon endurance m’a permis de terminer la course. Ça fait 7 ans que je pratique le patinage de vitesse. Je suis habitué à donner le 2e effort».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de