Transformer son véhicule en motorisé, une pratique de plus en plus populaire

Par France Poirier
Transformer son véhicule en motorisé, une pratique de plus en plus populaire
Le RAM ProMaster gagne en popularité. (Photo : Alex Danis)

La vanlife, que l’on traduit par « la vie en véhicule aménagé » s’intègre dans le mouvement écologique et la tendance des mini maisons.

Seul, en couple ou en famille, la vanlife est devenue une façon de voyager. La pandémie a accéléré la popularité de cette manière de voyager. Plusieurs y voit une grande liberté.

Au Québec, les compagnies Safari Condo et New West ont été précurseures, au début des années 2000. Aujourd’hui, plusieurs compagnies proposent la location ou la vente de fourgons légers aménagés pour le camping ou les escapades routières (road trip).

L’engouement coïncide avec la démocratisation des Mercedez-Benz Sprinter et RAM ProMaster ou encore de la Dodge Grand Caravan « améliorée » avec tente sur le toit. Les prix varient de quelques milliers de dollars pour des transformations simples artisanales à quelques dizaines de milliers de dollars pour des ensembles de conversion (ou kits) qui misent sur l’économie énergétique. Certains véhicules prêts-à-voyager de luxe peuvent même dépasser les 100 000$.

« Actuellement, la transformation de véhicule est la folie furieuse », souligne Roy Venes directeur de parc chez Saint-Jérôme Chrysler. L’été dernier, les gens se cherchaient des moyens de voyager autrement. « Le Ram ProMaster gagne en popularité. Les gens se le procurent pour le faire convertir. Nous faisons affaire avec deux compagnies qui font la transformation, mais il est aussi possible pour quelqu’un de le transformer lui-même », ajoute Monsieur Venes.

Il nous souligne que présentement, quelqu’un qui veut faire transformer son véhicule doit prévoir plusieurs mois, même jusqu’à un an à l’avance, tellement la demande est grande. Les Dodge Caravane, Chrysler Pacifica peuvent aussi être convertis en motorisés. « Nous pouvons conseiller les gens s’ils veulent faire la conversion. Avant, on en vendait 35 par année. Cette année, on en a commandé 150 et la demande est là », souligne-t-il.

Même son de cloche du côté de Bernard Francke, propriétaire de Francke Mercedes-Benz à Sainte-Agathe. « Nous avons deux catégories de fourgon qui peuvent servir pour le camping, le sport en famille, mais aussi pour les entreprises qui désirent personnaliser leur véhicule selon leurs besoins : le Mercedes-Benz Metris et le Mercedes-Benz Sprinter. » Les intérieurs sont faits sur mesure.

Il ajoute qu’avec la pandémie, la demande a augmenté. « De plus, avec l’accroissement de la population dans les Laurentides, il y a une nouvelle clientèle. On voit une grande tendance chez les amateurs de sports et de plein air de se procurer ces véhicules. » Il ajoute que ceux-ci ont une grosse valeur de revente.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments