Tous les espoirs sont permis pour Émile Nadeau en 2019-2020

Par Luc Robert
Tous les espoirs sont permis pour Émile Nadeau en 2019-2020
Émile Nadeau a parfait sa préparation au Relais du Lac-Beauport, l'été dernier.

Ski acrobatique

Le sauteur Émile Nadeau est en voie de se tailler une place au sein de l’équipe canadienne de ski acrobatique, qui ira représenter le pays au Championnat mondial junior, en avril 2020, en Italie.

 

Seulement quatre athlètes seront sélectionnés pour ce Championnat relevé. Le Prévotois pourrait aussi participer à une compétition du circuit EuropaCup, également en Italie, s’il demeure en santé.

« Émile s’est très bien développé. Il se situe exactement au niveau où nous le voyions à 15 ans. Dans un futur rapproché, je prédis qu’il sera membre de l’équipe nationale. Il a non seulement des chances de se qualifier pour les mondiaux juniors, mais également de bien y figurer », a louangé Rémi Bélanger, entraîneur adjoint de l’équipe canadienne aux Jeux d’hiver de Pyeongchang, en 2018.

Le principal intéressé entend répondre aux attentes placées en lui. « Je vais me forcer tout le temps. Je veux vraiment me classer parmi les quatre meilleurs québécois à la Coupe Nor-Am et aller ensuite aux mondiaux juniors ».

Entre temps, Nadeau, qui étudie en sport-études (volet ski acrobatique) à l’école Saint-Gabriel de Sainte-Thérèse, prévoit participer à quatre compétitions du circuit NorAm : soit à deux reprises à Park City, au Utah, à Bristol dans l’état de New York et enfin à une quatrième épreuve au Relais du Lac-Beauport.

«Je n’ai pas encore skié cet automne et ça me démange. Entre amis de l’équipe du Québec, on se texte pour se motiver. J’ai fait du trampoline, du plongeon et des exercices en gymnases tout l’été. On a extrêmement hâte de reprendre le collier, le 6 décembre, à Salt Lake City, au Utah».

La prochaine saison débutera avec ce camp d’entraînement de trois semaines en décembre, sur le site des Jeux olympiques de 2002.

Nouveaux sauts

Après avoir connu une belle saison sur neige en 2018-2019, à sa première année sur le circuit NorAm, Émile Nadeau a poursuivi son entraînement sur les rampes d’eau, l’été dernier, au Relais du Lac-Beauport, à parfaire de nouveaux sauts.

Nadeau a qualifié deux nouveaux sauts (back full-full et back full-double-full), cet été, qu’il devra exécuter sur neige, à partir du tremplin double (tremplin simple pour le niveau homme régional/provincial, tremplin double en national/NorAm et tremplin triple pour le circuit de la coupe du monde).

«On en est rendu à transposer ces sauts sur la neige, dans des vraies conditions. J’ai l’intention d’amorcer la saison avec mon full-full. Mais pour le back full-double-full, on va le polir avant de l’exécuter en compétitions. Aussi bien éviter les blessures. Nous effectuons un entraînement spécialisé en gymnase, suivi par un kinésiologue».

Progression simultanée

La progression d’Émile Nadeau suit son cours, tant aux résultats sportifs, que scolaires. Il ne veut en aucun cas compromettre ses résultats académiques, même s’il a raté plus de 30 jours d’école en 2018-2019.

«Je concilie bien les deux. Je devance l’horaire prévu en étudiant avant de partir sur la route. Ça me permet d’être totalement concentré sur mon sport, une fois rendu à la rampe», a-t-il évoqué.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de