Toujours populaire au cégep malgré la situation

Par France Poirier
Toujours populaire au cégep malgré la situation
Les étudiants en soins ont accès à la haute technologie. (Photo : Archives)

Les inscriptions en soins infirmiers au Cégep de Saint-Jérôme sont comparable à l’avant pandémie, même si la profession est délaissée en raison des conditions actuelles.

« Nous avons connu des sessions avec plus d’inscriptions avant la pandémie, mais c’était des sessions exceptionnelles. Si on compare cette année à il y a trois ans, on se retrouve dans la moyenne », nous a confié Nancy Desjardins, directrice adjointe des études, responsable de la gestion de plusieurs programmes, dont les soins infirmiers et l’analyse biomédicale.

Elle explique que c’est souvent conjoncturel ce qui se passe au niveau des admissions dans les programmes. « En ce moment ce qu’on entend aux nouvelles n’est pas très attrayant pour la profession avec le temps supplémentaire obligatoire. Tout ça a un effet direct sur le choix des étudiants. Malgré tout, on se tient dans la moyenne », nous a-t-elle confié.

Par exemple, ce contexte peut être bénéfique dans certains domaines, alors que les inscriptions sont très reliées avec ce qui se passe dans l’actualité. « On a remarqué chez nous une hausse des inscriptions en analyse biomédicale. Habituellement, on compte une cinquantaine d’étudiants et cette session-ci, nous en avons une trentaine de plus », explique madame Desjardins.

Un rêve pour certain

Souvent ce sont des étudiants qui ont toujours rêvé de faire carrière dans le domaine de la santé qui s’inscrivent malgré tout.

« Dès le secondaire, certains savent que c’est dans ce domaine qu’ils se dirigeront. Nous avons aussi un certain nombre d’étudiants en formation continue qui sont déjà préposés aux bénéficiaires ou infirmières auxiliaires et qui travaillent dans le milieu. Puis, ils décident de faire reconnaitre leurs acquis du DEP et de poursuivre une formation pour devenir infirmiers, infirmières. »

Des mannequins intelligents sont utilisés au centre
de simulation haute-fidélité en soins du Cégep.

Attirer les étudiants

Dans les domaines de la santé, le CISSS des Laurentides travaille de concert avec le Cégep afin de promouvoir la profession. « Au Cégep, nous avons le service du recrutement et la promotion des programmes qui travaille activement pour attirer des étudiants vers la profession », ajoute-t-elle. Cela se traduit par la tournée des écoles secondaires, la rencontre des conseillers d’orientation et des élèves, la participation à des journées carrière pour faire connaître des programmes d’études et la profession.

« On a aussi les portes ouvertes qui sont très fréquentées par les élèves du secondaire. Ils ont accès à tous les locaux. Ils visitent le centre de simulation hautefidélité en soins avec nos mannequins intelligents. Ils visitent les laboratoires. Ils découvrent qu’il y a beaucoup de stages en milieu hospitalier. On les informe, on les met en contact avec des professionnels de la santé et ça les guide dans leurs choix de programme d’études. On offre des journées étudiant d’un jour au Cégep et ils voient tout ce qui se passe lors d’une journée au Cégep », a-t-elle conclu.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments