Le bizarre incident du chien pendant la nuit : exceptionnel !

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Le bizarre incident du chien pendant la nuit : exceptionnel !
Le comédien principal Sébastien René dans le rôle de Christopher. (Photo : Courtoisie)

Théâtre Gilles-Vigneault

La première de la pièce d’été du TGV avait lieu le 27 juin. Long titre pour une œuvre théâtrale qui absorbe l’attention sans aucune longueur. S’il est une pièce à voir pour découvrir et comprendre le monde des autistes avec de multiples occasions de rire, c’est bien celle-là. Un bijou sur tous les plans!

 

Une performance hors du commun

Extrêmement bien jouée par tous les artistes qui sont dans un feu roulant de changements de costumes tout au long de la pièce, le rôle principal de Christopher Boone, un adolescent de 15 ans atteint du syndrome d’Asperger, incarné par Sébastien René est interprété avec brio. Sans jamais quitter la scène pendant les deux heures que dure sa performance (il y a un entracte), ce rôle demande au comédien une incroyable maîtrise scénique, traduisant parfaitement les différentes attitudes, le langage, les tics et les « phobies » propres aux personnes atteintes de ce mal.

Sébastien René a grandi en présence d’autistes que sa tante gardait. Il en maîtrise parfaitement les particularités qu’il livre de façon réaliste, respectueuse et souvent humoristique.

« C’est la première fois que je vis une telle expérience de théâtre qui demande un travail physique aussi important pour une présence scénique constante, même lorsque l’autre parle », explique Sébastien René en décrivant son rôle dont la représentation est captivante. Dans une mise en scène d’Hugo Bélanger et d’ingénieux décors savamment élaborés par Jean Bard, le spectateur est maintenu en haleine du début à la fin. Une œuvre émouvante et accessible à tous.

Saluée par la critique de façon unanime à l’occasion de son passage sur les planches du Théâtre Jean-Duceppe à Montréal, l’œuvre britannique ayant inspiré l’adaptation théâtrale de ce roman à succès a été récipiendaire de nombreux prix, avec une récolte exceptionnelle de sept Laurence Olivier Awards et de cinq Tony Awards.

Un texte de Simon Stephens, d’après le roman de Mark Haddon, traduit par Maryse Warda, mis en scène par Hugo Bélanger dans les décors imaginés par Jean Bard, interprété par Stéphane Breton, Catherine Dajczman, Lyndz Dantiste, Milva Ménard, Catherine Proulx-Lemay, Adèle Reinhardt, Sébastien René, Philippe Robert et Cynthia Wu-Maheux.

Histoire captivante

Qui a tué Wellington, le chien de Mme Shears, la voisine ? Christopher Boone, adolescent de « quinze ans, trois mois et deux jours » qui possède une intelligence remarquable et une logique imparable, aimant les listes, les plans, la vérité et Sherlock Holmes, décide de mener l’enquête. Il connaît tous les pays du monde, leur capitale et les nombres premiers jusqu’à 7507. Différent, il porte en lui une part de génie. Cependant, les êtres humains le déconcertent. Tout seul, il n’est jamais allé au-delà du bout de sa rue. Mais quand son père lui ordonne de cesser ses investigations, Christopher refuse d’obéir, au risque de bouleverser profondément le délicat équilibre de l’univers qu’il s’est construit.

À l’affiche du Théâtre Gilles-Vigneault jusqu’au 10 août.

Pour info : www.theatregillesvigneault.com et 450 432-0660

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de