Tennis intérieur

Par Luc Robert
Tennis intérieur
Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme. Maher estime que le dossier doit être étudié.

L’organisme Tennis Saint-Jérôme a l’ambition de devenir un centre quatre saisons

L’Association de tennis de Saint-Jérôme estime que la municipalité a l’occasion de devenir un joueur majeur du tennis intérieur, alors que la succession de Jean-Guy Mathers écoule graduellement ses équipements sportifs à Saint-Eustache.

 

Si les structures des terrains intérieurs du Centre sportif Saint-Eustache ne font pas l’objet des encans actuels de la famille Mathers, elles pourraient être disponibles dès l’automne.

« En fin de semaine dernière, un ami a appelé directement Mme Brigitte Mathers. Il appert que les structures de leur tennis intérieur, composées de poutres métalliques, seront seulement démontées et disposées à l’automne, probablement en novembre. Je crois que c’est l’occasion idéale de positionner la ville de Saint-Jérôme, à titre de ville sportive centrale des Laurentides, entres autres pour le tennis d’hiver. Il y a moyen d’acquérir ses équipements», a laissé savoir le président de Tennis Saint-Jérôme, M. Michel Cantin.

Combler le vide

Avec la cessation des activités du tennis hivernal dans la « Cité des Patriotes », les adeptes jérômiens devront faire encore plus de route pour pratiquer leur sport de prédilection.

« Avec la disparition du Centre de Saint-Eustache, les adeptes de notre coin devront se rabattre soit à l’Interclub de Piedmont, au Tennis 13 ou au Centre Multisports de Laval. On ne parle plus de projet international, comme celui qui aurait pu voir le jour derrière le Home Depot de Saint-Jérôme, mais d’un projet d’un maximum de six terrains intérieurs. Avec les écoles secondaires de Saint-Jérôme, nos membres, les aînés de la FADOQ, ainsi que les travailleurs de retour en soirée, nous avons une clientèle capable de faire vivre un centre intérieur de tennis dans notre ville », a-t-il prédit.

De son côté, le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, estime que le projet nécessite un regard plus poussé, avant de se prononcer.

« On a nommé une personne de chez-nous (à la ville) pour regarder le dossier de plus prêt. Trouver un terrain ne serait pas un problème, avec nos espaces municipaux situés au dépôt sec, au bout de la rue Fillion. Reste à voir où pourrait se positionner le dossier du tennis, parmi nos projets du parc des sports, avec le skate park, le soccerplex et autres», a expliqué le premier magistrat.

Chef lieu

Michel Cantin croit que les gens des environs se joindraient en masse au projet de tennis intérieur.

« Depuis les fusions, nous avons un bassin local de 80 000 personnes, en plus des municipalités environnantes. On est capable de gérer du tennis à coup de 25 terrains extérieurs l’été. Il n’y a aucune raison pour que nous ne puissions pas jouer ici l’hiver».

« À titre d’exemple d’un centre hivernal bien géré, il y a celui de Drummondville. On peut créer un OSBL à Saint-Jérôme et avoir nos tennis intérieurs. On peut aussi établir des liens avec Mirabel et certaines municipalités entourant Saint-Jérôme. Une étude de faisabilité doit être faite. Nous sommes un chef-lieu et je sais que M. Maher est le genre à se positionner rapidement lorsqu’une opportunité se présente. Tennis Saint-Jérôme gère un budget annuel de 70 000 $ et nous pouvons aussi nous acquitter des tâches d’un tennis intérieur ».

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Michel Cantin
Michel Cantin
4 months ago

Bonsoir Monsieur Robert,.Je viens juste de prendre connaissance de l’article de notre journal Le Nord…Et je comprends maintenant comment il se fait que tant de personnes me parle …Positivement ,d’un Centre de Tennis Intérieur…Trè bon article…et très belle photo de notre Maire…Grand Merci pour cette belle collaboration pour la promotion d’un si beau Projet…À suivre..Et…Vive le journal Le Nord Fier Promoteur Dun Beau Projet de SociétéQui favorisera La Santé et le Bien-Etre de notre population…Michel Cantin