Bio

Cultiver face aux changements climatiques

Il fait 30 degrés Celsius dehors en cette première semaine de juillet, mais le ressenti dans le champ est d’au moins 40 degrés. « C’est une année particulièrement difficile. On a eu un printemps inondé et un été super sec, avec des gros orages. Ce sont des pointes qui complexifient le travail chaque fois », soutient Léandre Raymond-Desjardins, propriétaire de la ferme maraîchère les Jardins de la Fourchette à Mirabel. Mais ces températures difficiles ne…