Barrages amérindiens

Des chasseurs contraints d’effectuer un détour de cinq heures

Des chasseurs à l’arbalète locaux songent à déplacer leurs pénates vers l’Ouest-canadien, à l’automne 2021, après avoir été confrontés à des barrages anti-chasseurs vers l’Abitibi. Des vieux amis se sentent de moins en moins en sécurité lorsqu’ils empruntent la route 117, près du secteur du parc de la Vérendrye. « Ça fait deux ans que ça jase pas mal aux barrages édifiés par les premières nations, à Grand-Remous. Je comprends leurs craintes dans la gestion…