(Photo : Luc Robert)
Des cônes aideraient à délimiter la coupure du trottoir aux abords de la rue Melançon, plutôt qu’après une dénivellation de 10 pouces, bouchant l’ancienne entrée du champ centre.
|

Saint-Jérôme : La patinoire Bleu Blanc Bouge victime de sa popularité

Par Luc Robert

Si l’ouverture de la patinoire extérieure Bleu Blanc Bouge a été couronnée de succès en termes d’affluence pendant la période des Fêtes, le rodage demeure toutefois à être peaufiné, comme l’ont démontré les suites d’un incident survenu le samedi soir 30 décembre 2023 en soirée.

« Un homme de 56 ans est tombé sur la glace pendant la période de patin libre, le 30 décembre dernier. Constatant que l’homme n’arrivait pas à se relever, les employés ont contacté le 9-1-1, suivi les conseils de la répartition en attendant l’arrivée de l’ambulance et l’ont évacué de la patinoire, jusqu’à ce qu’il soit pris en charge par les ambulanciers. La période de hockey libre, prévue après le patin libre, a été repoussée de 15 minutes (NDLR : plus la dizaine de minutes de la resurfaceuse), en raison de cet incident. Notez que tous les employés ont suivi des formations spécifiques à l’opération de la patinoire et en premiers soins », a évoqué Mme Marie-Ève Proulx, directrice par intérim, au Service des communications et des relations avec les citoyens, à la Ville de Saint-Jérôme.

Les surveillants ont bien réagi dans les circonstances : la glace a été libérée de ses participants, pendant que les manœuvres étaient réalisées dans les règles de l’art. Un incident du genre est imprévisible dans sa durée.

Le maximum de patineurs dépassés

Toutefois, pendant l’intervalle, les hockeyeurs qui avaient réservé leur bloc de jeu pour plus tard sont arrivés. Ceux qui ont foulé la surface réfrigérée ont voulu terminer leur période réservée. D’autres visiteurs ont aussi chaussé les patins (avec protèges lames) dans leur voiture et se sont dirigés vers la patinoire, sans passer par les contrôles du complexe interne chauffé.

Le Nord a dénombré 58 participants simultanés à la reprise des activités, alors que le règlement municipal permet un maximum de 30 hockeyeurs libres par blocs réservés. Des jeunes d’environ 12 ans s’exerçaient près des buts, à l’écart des ados et adultes qui disputaient une partie à vive allure. Les plus jeunes ont fait face aux costauds plus vieux, qui fonçaient aux filets tels des Alexander Ovechkin en herbes. Au moins, le traditionnel tri des bâtons au centre de la glace aura permis de diviser les équipes, dont les « réservistes » attendaient leur tour aux bancs des joueurs.

« Une bonne quinzaine d’utilisateurs ont vite quitté les lieux. C’était dangereux d’avoir autant de participants âgés d’un seul coup. On a vu des chandails et manteaux aux logos des Patriotes de Saint-Eustache, du Bastillon de Blainville, des Concordes de Mirabel et même des Cyclones de Joliette. Malgré que la Ville (et la Fondation des Canadiens) défraient les quelque 11,5 M$ des coûts pour construire le complexe extérieur, il aurait été préférable de limiter l’essai aux citoyens locaux, ou à ceux de la Régie de la Rivière-du-Nord, soit de Saint-Jérôme, Sainte-Sophie et Prévost (NDLR : les deux dernières ne participent au financement de la patinoire Bleu Blanc Bouge) », a suggéré un participant, qui a préféré l’anonymat.

« Pendant la période des fêtes, une limite de 30 personnes a été établie pour les périodes de pratique du hockey libre, et ce, afin d’assurer la sécurité des amateurs. Une réservation en ligne était aussi nécessaire pour cette dernière, selon des périodes de 1 h, 1 h 30 ou encore 2 h. Aucune limite de personnes n’était cependant requise pour la pratique du patin libre (NDLR : le surplus de participants est survenu au hockey libre, après, et non pendant le patinage libre). À noter que la Ville a aussi offert deux jours de patin libre pour tous à l’aréna Saint-Antoine », a ajouté Mme Proulx.

Temps chaud

Pour sa part, le maire de Saint-Jérôme, Marc Bourcier, a reconnu qu’en temps chaud inhabituel à Noël, beaucoup de visiteurs ont afflué aux nouvelles installations du parc Honorine-Melançon.

« C’était la troisième journée d’activités et je rappelle que c’était la seule patinoire en opération au nord de Laval. Tout le monde voulait la voir. Alors, il y aura du rodage, c’est certain ! Ils font maintenant des rotations, mais la patinoire de débordement (naturelle) n’a été prête que quelques jours plus tard, à cause de dame nature. Je félicite d’ailleurs nos équipes d’entretien. Ce n’est pas facile, mais on a repris le dessus. La patinoire Bleu Blanc Bouge représente quant à elle le plus beau cadeau de Noël jamais donné aux gens de Saint-Jérôme. Elle est cajolée par nos préposés », a-t-il louangé.

La Ville s’est dite heureuse d’accommoder les nombreux curieux en visite à sa patinoire Bleu Blanc Bouge.

« La patinoire Bleu Blanc Bouge étant l’une des seules installations extérieures ouvertes pendant les Fêtes, la Ville, à titre de capitale régionale, n’a ainsi pas limité son accès aux résidents afin de permettre à tous d’en profiter pleinement. Comme c’est le cas lors de l’ouverture de nouvelles infrastructures, certains ajustements seront nécessaires, mais la Ville est très heureuse d’avoir pu ouvrir rapidement cette toute nouvelle installation, considérant qu’il reste encore certains aménagements à finaliser. […] Notons que l’ouverture de six patinoires extérieures, lundi dernier, ce qui bonifiera considérablement le nombre de sites », a terminé Marie-Ève Proulx.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *