(Photo : Danielle Earl)

Patinage : Laurin et Éthier reluquent leur billet pour les Championnats mondiaux

Par Luc Robert

Le couple composé de Kelly-Ann Laurin et de Loukas Éthier poursuit sa quête en vue d’obtenir une place aux Championnats mondiaux de patinage artistique, qui se tiendront au Centre Bell de Montréal, du 18 au 24 mars prochains.

C’est gravissant une marche à la fois les échelons qu’ils comptent y parvenir. Le duo a récemment pris une 5e place en couple, au Grand Prix de Skate Canada à Vancouver, ainsi qu’une 6e position lors d’une compétition Challenger, qui se tenait en Allemagne.

« Kelly et Loukas font preuve d’une grande constance. Ils ont obtenu leur meilleur pointage à vie en Allemagne, 175,73 , après deux excellentes performances, quasi-parfaites. En Colombie-Britannique, la foule a embarqué dans leurs prestations. C’est toujours spécial de patiner à domicile et d’être applaudis. Ils ont littéralement le vent dans les voiles », a souligné leur entraîneure Stéphanie Valois.

La Jérômienne et l’Estrien prennent toutefois les bouchées une à une, chez les seniors. Leur calendrier préparatoire leur fait visiter la planète, tout en se mesurant aux meilleurs.

« On se prépare pour le Grand Prix NHK, qui aura lieu à Osaka, au Japon, du 24 au 26 novembre. On voyagera vers l’Asie dès le 21 novembre, pour mieux se familiariser et s’adapter au décalage horaire. Il s’agira de la première fois qu’on voyage aussi loin. On parle de 3 escales et de 14 heures de vols au total. On veut garder notre constance », a souligné Kelly-Ann, qui soufflera ses 18 bougies le 16 novembre.

Qualifications

De retour sur le continent nord-américain pour la période des Fêtes, les athlètes de l’École Excellence de Rosemère tenteront de se qualifier pour les mondiaux dès janvier 2024, lors du Championnat canadien disputé à Calgary.

« Nous sommes fiers de notre début de saison. Nos espoirs pour nous qualifier pour le mondial de Montréal sont bons. Pour ce faire, nous devons nous qualifier parmi les trois premiers en Alberta. Notre technique est semblable à 2022, mais on tient à améliorer notre partie artistique. On veut hausser notre 2e note, pour nous joindre aux meilleurs », a ambitionné la future adulte.

La deuxième note, en résumé, renferme trois composantes, à savoir la composition, la présentation, ainsi que l’habileté de patinage.

« Ils travaillent sur leur présentation. Kelly et Loukas déploient deux bons programmes, avec de la musique qui leur sied bien. En franchissant une étape à la fois, tous les jours, ils grandissent ensemble depuis maintenant cinq ans. Ils se préparent pour le Japon, où ils voudront battre encore une fois leur marque personnelle. Ensuite aux Championnats canadiens seniors, un podium peut être atteignable, si les conditions sont réunies », a poursuivi Mme Valois.

La paire laurentienne poursuit sa progression, tout en ayant comme but ultime les Jeux olympiques d’hiver de 2026, à Milan, en Italie.

« On va commencer par tout donner au Japon. On se concentre sur les buts à court terme. Ce serait très plaisant et valorisant de participer éventuellement un jour aux Jeux Olympiques. En s’appliquant aux entraînements et en tentant d’éviter les blessures, on va encore aller chercher les améliorations souhaitées », a terminé la très sereine patineuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *