| Par Luc Robert

Mathis Bélisle survole la piscine jusqu’aux Jeux du Québec

Le nageur jérômien Mathis Bélisle a été au nombre des athlètes et intervenants de la délégation laurentienne, qui ont été présentés mardi soir dernier au Manoir Saint-Sauveur, en vue de la 55e Finale des Jeux du Québec d’été.

L’événement réunira les meilleurs jeunes sportifs à Laval, du 22 au 30 juillet prochain. Les épreuves de natation seront cependant présentées à Saint-Eustache, en raison d’une mise à niveau de la piscine qui devait être utilisée à Laval.

Mathis Bélisle est l’un des athlètes prometteurs des Laurentides. À seulement 15 ans, il a enregistré des performances fulgurantes au cours de la dernière année.

« J’ai terminé ma progression de façon marquée, en natation scolaire. J’ai aussi pris part à une coupe des régions, à Mascouche du 3 au 5 juin, qui servait de dernière qualification de la saison pour les Jeux du Québec. En terminant 1er aux 50 mètres et 2e aux 100 mètres libres, j’ai assuré ma place aux jeux », a témoigné le colosse.

L’aide de son père

Le jeune Bélisle attribue son amélioration en flèche à ses efforts, mais aussi à l’aide de son père Claudel, réputé entraîneur de natation au Cégep de Saint-Jérôme et à l’Académie Lafontaine. « Mon père s’est longtemps entraîné à la piscine de Saint-Eustache. Je vais bénéficier de ses conseils dans ma préparation. Mes efforts à l’entraînement ont porté fruit. On va encore travailler les virages et les plongeons, pour être encore plus précis. Mon objectif pour une première présence est de me rendre aux finales, aux Jeux du Québec. »

L’étudiant de 4e secondaire à l’Académie Lafontaine représente le prototype d’athlète accompli, qui pratique plusieurs disciplines. « La diversification des sports pratiqués aide à mon cheminement. J’ai développé mes cuisses au patinage de vitesse, mon agilité au baseball. Après le patinage, plus jeune, je me suis concentré sur la natation. Cela a contribué à optimiser ma forme physique, mes bras et mes jambes. »

Carrière

Conscient de son talent, Mathis Bélisle entend toutefois progresser graduellement.

« Je ne veux pas penser tout de suite à une carrière collégiale. Pour l’instant, je veux seulement continuer à accumuler de bons résultats. J’ai dans ma mire les Championnats du Québec et éventuellement les Jeux du Canada. J’aimerais éventuellement étudier pour devenir pompier », a-t-il confié.

De son côté, les parents Annie Deschênes et Claudel Bélisle, qui se sont connus grâce à la natation, sont enchantés du développement de leur rejeton.

« Je suis surpris de la progression de ses temps. Il nage plus vite que moi au même âge. Avant, il nageait pour prendre de l’expérience. Depuis deux ans, Mathis s’entraîne sérieusement et les résultats suivent. C’est étonnant de constater qu’il se trouve parmi les 10 meilleurs nageurs sur le circuit. Il éprouve du plaisir à s’entraîner et pousse la machine. Mathis est dur et même très exigeant envers lui-même. Il a touché à plusieurs disciplines dans son parcours athlétique, ce qui lui a permis d’améliorer sa mobilité et sa flexibilité », a analysé Claudel, aussi entraîneur au baseball.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.