(Photo : Danielle Earl)
Kelly-Ann Laurin et Loukas Éthier seront à l’oeuvre parmi les meilleurs couples mondiaux, cette fin de semaine à Boston.
|

Laurin et Éthier dans la cour des grands à Boston

Par Luc Robert

 Les patineurs Kelly-Ann Laurin et Loukas Éthier voyageront ce mercredi à destination de Boston, où ils prendront part la fin de semaine prochaine à une compétition mondiale Grand-Prix, sur invitation de la Fédération américaine de patinage artistique (Skate America).

Il s’agira d’une première présence pour le duo à cette série mondiale de prestige. Les deux athlètes enfileront ensuite une autre présence en Grand Prix, cette fois du 26 au 29 octobre à Mississauga, en Ontario, lors d’une compétition de Skate Canada.

« Tous les meilleurs patineurs et patineuses de la planète seront là. Les ténors de l’Italie, de l’Allemagne et bien sûr des
États-Unis évolueront à Norwood, au Massachusetts. On sera en territoire connu pour l’événement
de Toronto, comme nous y avons déjà patiné au Paramount Fine Food Center en 2000. Mais ce sera tout nouveau à Boston. Il sera plaisant de se frotter aux meilleurs des rangs mondiaux », a souligné la Jérômienne Kelly-Ann Laurin.

Le duo Laurentien-Estrien s’est mérité une invitation à Norwood à la suite d’une prestation convaincante, en septembre, lors d’un séjour aux anciennes installations américaines des Olympiques de 1980.

« On a réussi à faire notre marque à une compétition Challenger, tenue à Lake Placid, avec une 5e position au total. Il s’agissait de notre première expérience internationale depuis 2020. Nos points accumulés ont permis de nous faire inviter à Norwood. Nous sommes les seuls à exécuter des sauts triples lutz et cette signature acrobatique a valu plusieurs points. J’ai connu quelques difficultés lors de mon nouveau programme court, mais cela a bien été dans les circonstances. On a conservé le même programme long, tout en modifiant un peu la trame musicale », a spécifié l’athlète de 16 ans.

Viser le sommet au Canada

Leurs participations à deux événements de prestige de suite les situeront pour la suite de leur progression en saison 2022-2023.

« On veut atteindre notre maximum aux Championnats canadiens, en janvier à Oshawa. Mais juste de se rendre à deux Grands Prix, ça a demandé des années d’entraînement. On va travailler fort, mais on prendra les résultats comme ils viendront. Nos performances à Lake Placid ont démontré des promesses, mais il y a encore place à amélioration. Nous avons atteint le plateau des meilleurs seniors au monde. Il s’agit de continuer à gérer notre temps et notre énergie, pour espérer le mieux possible. Aux Canadiens, en janvier, là, nous viserons le sommet », a ébauché Loukas Éthier, le partenaire maintenant âgé de 22 ans.

Celui qui habite à Pointe-Calumet s’entraîne toujours avec Kelly-Ann au centre d’Excellence de Rosemère, en plus de retourner enseigner aux jeunes de son patelin d’origine, les fins de semaine à Granby.

« Rendues au niveau où nous nous trouvons, les améliorations sont différentes. Kelly et moi nous améliorons maintenant ensemble sur des détails. Notre chimie est bonne. On veut améliorer nos performances. Le classement général aux deux Grand-Prix importera peu, sinon à établir notre progression », mentionne Loukas. 

Moins connu sur la scène mondiale jusqu’à tout récemment, le couple Laurin-Éthier se sent graduellement à l’aise dans la cour des grands.

« À Lake Placid, on s’est fait remarquer. Boston et Toronto seront aussi bons pour notre visibilité. Ce sont souvent les mêmes juges qui se déplacent. On veut garder notre rythme et notre image », a-t-il précisé.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.