|

La famille Lavallée supporte des Boliviens

Par Mychel_lapointe

Au cours de la dernière saison estivale, le Dr Dary Lavallée du Vision Expert de Saint-Jérôme a vécu une expérience enrichissante de deux semaines en Bolivie.

Enrichissante autant pour lui et les autres membres de sa famille que pour les gens de là-bas qui ont maintenant une meilleure vision des choses…

2 600 paires de lunettes

En effet, pour le compte d’Optométristes sans frontières, le Dr Lavallée s’est rendu en Bolivie avec pas moins de 2 600 paires de lunettes récoltées au Vision Expert de Saint-Jérôme et d’autres succursales de la chaîne à travers le Québec.

Du sur mesure

Sur place, le Dr Lavallée et les autres optométristes de la mission ont procédé à pas moins de 531 examens de la vue auprès des habitants de la Bolivie et a remis à chacun une des paires de lunettes qui ont toutes été évaluées et classées par ordre de prescription avant le départ du Québec. On a également remis aux Boliviens des verres fumés et des casquettes.

Une deuxième vie

Dans le cas de Dary Lavallée, il s’agissait d’une troisième expérience du genre après des voyages au Honduras et un premier en Bolivie au cours des dernières années. Une fois de plus, le Dr Lavallée a été étonné de la générosité des Québécois. « C’est étonnant comment les gens du Québec participent à la mission. Les Québécois sont sensibles à la cause. Une paire de lunettes, c’est très souvent quelque chose de précieux pour les gens. C’est difficile de s’en séparer, pourtant ils le font en nous remettant leurs vieilles lunettes et leur donnent ainsi une deuxième vie… » note Dary Lavallée.

En famille

Il faut dire que l’implication de Dr Lavallée n’est pas banale non plus. L’été dernier il a délaissé sa pratique de Saint-Jérôme l’espace de deux semaines pour aller en Bolivie avec sa conjointe Dre Sylvie Bourassa ainsi que ses fils Charles-Antoine (20 ans) qui était accompagné pour la circonstance de sa petite amie Geneviève Arsenault, Louis-Simon (18 ans), Pierre-Étienne (15 ans), et Marc-Alexis (13 ans). Ensemble ils ont vécu dans des conditions pas toujours faciles. «En Bolivie, nous avions le défi d’aller aider les gens alors que tous les membres de la famille étaient occupés à une tâche en particulier, mais nous avions également le défi de la santé. Là-bas, il nous fallait s’adapter à la vie en haute altitude avec l’oxygène plus rare et des maux de tête constants (en plus de problème d’intestins, il faut le préciser).

Ce qui n’empêchera pas le Dr Lavallée de partir pour une autre mission aux Philippines en janvier prochain.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.