|

Icar voit grand pour les jeunes pilotes d’ici

Par Lpbw

L’Académie Laurentienne de Val-Morin, en collaboration avec l’Académie Icar de Mirabel, travaillent à la mise sur pied d’un programme sport-études qui inclura un programme complet de courses automobiles.

« Grâce à notre alliance avec l’Académie Autosport de France (ex-Académie Elf), qui a pignon sur rue à Le Man, nous enverrons incessamment des jeunes pilotes d’ici parfaire leurs connaissances et leur coup de volant en Europe. Toutefois, pour y parvenir, nous voulons développer un programme sport-études, dès 2009, qui nous permettra de former ces jeunes talents ici, avant de les envoyer en Europe. Pour progresser dans une carrière de monoplace, il n’y a rien comme le niveau de compétition de l’Europe », a estimé le directeur de l’Académie ICAR, Jean-François Veilleux.

Pour l’ancien champion de 1996 de la formule 1600, le site de Mirabel est idéal pour le lancement du Centre conduite privé et de l’Académie de pilotage. « Depuis 10 ans, j’ai sillonné toutes les pistes des grandes villes de l’Amérique. J’ai vécu dans mes valises et les aéroports. Je peux vous assurer que ICAR-Mirabel dispose des outils d’apprentissage que je rêve de disposer pour enseigner depuis 15 ans. Même s’il s’agit d’un circuit sur des pistes d’avion, il comprend des difficultés et des inclinaisons qui font travailler les pilotes et les apprentis pilotes. Sous la supervision de mon entraîneur-chef, Richard “le roi” Spénard, et de notre pool d’adjoints, les jeunes seront entre de bonnes mains pour développer leurs aptitudes. Personnellement, ce projet est arrivé par hasard dans ma carrière. Je gagnais bien ma vie comme consultant, partout en Amérique, et j’ai été très content que l’on pense à moi », a ajouté le pilote-entraîneur de 35 ans.

Quant à croyance voulant que ICAR Mirabel (514-955-4227 ou www.circuiticar.com ) soit réservée aux gens riches, l’ancien pilote de la filière Player’ s assure du contraire les lecteurs. « C’est certain que dans le volet du club privé, des proprios de véhicules assez luxueux viennent s’entraîner et s’amuser sur la piste, surtout avec la sévérité de la loi 42, qui tiendra les téméraires à l’écart des routes du Québec. Par contre, n’importe qui peut venir à l’école de pilotage de l’Académie. Il en coûte aussi bas que 309 $ pour que les participants conduisent un bolide (Mustang), après avoir maîtrisé des notions de base. De même, l’éventail de prix va de 100 $ (pour un simple passager) à 4 000 $ pour un cours intensif. Nous possédons un achalandage moyen, pour le moment, et c’est normal pour une jeune entreprise. Nous sommes toutefois promis à un brillant avenir, car le talent de la relève ne fait pas de doute. De toute manière, avec 5 000 000 de pieds carrés, le site permet plusieurs sorties de route sans rien accrocher. C’est une très belle piste ouverte », a souligné le collaborateur de l’émission La Zone, à la SRC.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.