(Photo : Ville de Saint-Jérôme)
Les Patriotes ont visité les Alouettes de Montréal, lors de la conférence de presse pour leur camp tenu à Saint-Jérôme.
|

Football scolaire : Les Patriotes juvéniles relégués à la division 3

Par Luc Robert

Les Patriotes de Saint-Stanislas ont décidé de faire contre mauvaise fortune bon cœur, en tenant dès ce samedi 16 mars des camps d’essais intérieurs, qui se tiendront à l’Académie Lafontaine entre 18 h et 22 h.

Le programme sport-études, fleuron de la maison d’enseignement du secteur Saint-Antoine, doit modifier sa composition future, après l’application d’une consigne du CSSRDN et le départ de finissants. En raison de la capacité limitée d’étudiants atteinte à cette école secondaire, les joueurs provenant du quartier sont maintenant priorisés pour être admis.

« Il y a encore moyen d’avoir des joueurs de l’extérieur du territoire immédiat, selon certaines dérogations à obtenir à la pièce. Mais on tente de maximiser ce que l’on a au niveau immédiat comme potentiel. On aura sûrement droit à des belles surprises : dans le temps, Malick Meiga évoluait au soccer, lorsque nous l’avons transformé en receveur de passes au football. Il joue aujourd’hui au football universitaire américain. Je vois notre retour en division 3 comme un beau défi, car nous avons souvent dominé à ce niveau », a souligné M. Martin Faubert, responsable du programme de football à l’école Saint-Stanislas.

Champions provinciaux, les Pats possèdent une réputation enviable à la grandeur du Québec. Il y a plus que la réglementation du CSSRDN qui a forcé cette rétrogradation.

« Il y a également notre fiche de l’an dernier comme raison. Par contre, ça aurait aussi été notre décision. On a engagé un groupe d’anciens Patriotes très compétents pour diriger notre nouveau juvénile. L’enseignement et l’apprentissage devraient se faire plus vite. On se sert de ce retour au D3 comme tremplin pour rebâtir et revenir plus fort. Il y a des modèles à suivre ailleurs, que nous pouvons implanter ici en développement. Au Collège Notre-Dame, par exemple, leurs Benjamins évoluent dans une ligue de printemps, ce qui permet de former la relève plus jeune et pour l’automne suivant. On explore plusieurs idées », a-t-il ajouté.

Des départs

Le fait d’être rétrogradé dans le D3 ne plaît pas à tout le monde, surtout parmi les vétérans du juvénile. Certains iront évoluer à la Polyvalente de Deux-Montagnes pour continuer leur séjour dans le D2.

« C’est certain que certains vétérans veulent demeurer au même niveau. On parle de 3 ou 4 éléments. À ne pas oublier que cette cohorte de la COVID était peu nombreuse. On a conservé une douzaine de joueurs du secondaire 4, qui seront des finissants l’automne prochain en 5. La majorité des autres départs (sur environ 45 joueurs) surviennent parce que les jeunes arrivent au terme de leurs études du secondaire. Ça ne nous freinera pas de descendre au niveau D3. Au contraire, l’amélioration se poursuivra. »

Après les camps d’évaluation, les Patriotes entendent profiter du temps doux pour amorcer un camp d’entraînement printanier hâtif.

« On va profiter de la belle température pour devancer l’enseignement sur le terrain synthétique et devenir dominant en étant imaginatif. Le recrutement, c’est aussi via le bouche à oreilles qu’il se fait. L’école Joli-Bois se trouve dans notre quartier et nous allons effectuer des démarches pour intéresser des jeunes aux Patriotes. À notre dernière année dans le D3, on avait eu un record de 24 joueurs recrutés dans les rangs collégiaux. Nous allons continuer d’inculquer une bonne formation pour les jeunes, tant sur le terrain qu’en dehors. »

Et Martin Faubert de conclure avec humour. « Je ne suis pas un partisan des Patriotes de la Nouvelle-Angleterre, mais l’ex-entraîneur Bill Belichick a toujours eu le don de reconstruire avec les éléments qu’il possède. On va copier le même modèle et l’ajuster au scolaire. »

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *