(Photo : Luc Robert)

Dek hockey : Une gérance à trouver pour la surface neuve

Par Luc Robert

Les dirigeants de la Ville de Saint-Jérôme ont livré l’installation de la surface de dek hockey au parc Schulz dans les délais. Toutefois, ils sont maintenant pris avec une patate chaude : trouver un groupe de gérance pour la saison d’automne 2023.

La surface de 88 000 $, comprenant les bandes amovibles, les bancs de joueurs et celui du marqueur officiel sont maintenant édifiés. Des jeunes viennent s’adonner au dek hockey libre en bon nombre.

« C’est une patinoire dans la patinoire, soit une surface de 50 par 100 pieds qui permet d’évoluer à 4 contre 4, ou encore à 3 contre 3. Ces deux formats sont devenus le standard de nos jours. On parle d’installations quatre saisons, qui pourront être retirées au début de novembre pour préparer la glace hivernale habituelle. Au printemps, on pourra réaménager la surface de dek de bonne heure », a expliqué M. Jean Junior Désormeaux, président de la commission des sports de Saint-Jérôme.

« Pas à la Ville de gérer ça »

En fait, il ne manque qu’un tableau indicateur portatif et amovible pour que des joutes officielles soient disputées au parc Schulz… et établir une structure organisationnelle pour voir les efforts fleurir auprès des jeunes.

« Ce n’est pas à la Ville de gérer ça, mais plutôt d’y établir les balises. On peut prendre exemple sur le volley-ball de plage, où un groupe reconnu s’occupe de la location de terrain et la gérance des équipes. Quand un groupe sera identifié et recommandé à la commission des sports par Mme Maude Tessier, le conseil municipal statuera ensuite sur les exigences tarifaires et le mode de fonctionnement. Les inscriptions et les équipes pourront ensuite être formées à l’automne. Mais pour le moment, beaucoup de monde se trouve en vacances et il n’est pas facile de trouver un groupe de gérance. »

D’un côté, la Fédération de hockey mineur et les centres d’activités physiques Rivière-du-Nord (CAPRDN) ont décliné l’offre de gérer le dek hockey. De l’autre, la Ville reste frileuse à l’idée de confier le double mandat à un organisme privé, puisque Saint-Jérôme demeure une des rares villes québécoises à gérer le processus de démarrage du Dek Hockey. Selon des informateurs très fiables, Dek Laurentides, établi à Saint-Jérôme, aurait une longueur d’avance pour se voir confier le contrat.

Essais gratuits ?

Une fois la firme identifiée et retenue, la Ville pourrait offrir des blocs d’heures gratuits aux utilisateurs pour mousser le sport. Cela permettra, croit-on, d’attirer des jeunes lors des soirées plus fraîches d’automnes, après l’école. Ceux-ci viendront souvent avec leurs parents et amis utiliser l’infrastructure, de sorte que le bouche à oreilles créera une demande rapide, est-il prévu. Les services de publicités et des communications de la Ville seront aussi sollicités pour « répandre la bonne nouvelle ».

Outre l’achat d’un tableau indicateur électronique, Saint-Jérôme devra aussi trouver deux filets dignes de ce nom, ceux présentement utilisés provenant de l’âge de pierre ou des parties de ballon-balai d’antan.

« Je suis conscient que l’automne se pointe à grand pas, mais il faut aussi bien faire les choses. On entend desservir les jeunes le plus tôt possible, mais il ne faut pas sauter d’étapes et le regretter ensuite », a achevé M. Désormeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *