| Par Luc Robert

Cendrine Browne participera à ses 2e jeux olympiques

C’est en sablant le champagne, à sa chambre de Canmore en Alberta, que la fondeuse Cendrine Browne a savouré sa nomination officielle au sein de l’équipe canadienne. Elle participera donc aux XXIVe Jeux olympiques d’hiver, du 4 au 20 février, à Pékin.

L’athlète de Prévost a assuré sa place grâce à trois podiums aux essais nationaux, notamment une 1re place aux qualifications du sprint féminin (jeudi 6 janvier) et un 2e rang à l’épreuve des 15 km de style libre (dimanche 9 janvier). « C’était un peu le monde à l’envers : moi qui excelle aux longues distances, j’ai gagné au sprint de jeudi, alors qu’à ma course de prédilection, les 15 km du dimanche, je me suis fait dépasser en tête par mon amie Katherine au dernier tour. Ça a été une lutte à finir, tout au long de la journée, entre elle et moi », a expliqué celle qui a aussi pris le 3e rang aux 10 km classiques.

La Québécoise Katherine Stewart-Jones, de Chelsey en Outaouais, a en effet devancé sa coéquipière Cendrine Browne, au dernier tour du style libre.

Les deux grandes amies se mesuraient au Centre nordique du Parc provincial de Canmore, en Alberta. Stewart-Jones (39min47sec4dixièmes), âgée de 26 ans, a devancé la Prévostoise sur le tracé en boucle de 3,75 km, que les athlètes ont franchi à quatre occasions.

Cendrine Browne, 28 ans, a consolidé sa place sur l’équipe canadienne de Pékin, avec un chrono de 40m06sec1dixième, bon pour la 2e position.

« Je suis contente et libérée de ce poids (qualification olympique). Cela a été une course très dure, dimanche dernier. J’ai gardé une attitude positive, en me rappelant toujours mon plan de course : demeurer forte mentalement, en poussant sans arrêt », a analysé Browne, une vétérante des Jeux olympiques d’hiver de 2018, à PyeongChang, en Corée du Sud.

Rappelons que jeudi dernier, Cendrine Browne avait franchi la ligne d’arrivée première, avec une fracassante avance de 6sec 44c devant la surprenante Olivia Bouffard-Nesbitt, de Morin-Heights, aux qualifications du sprint féminin.

Outre les Québécoises Cendrine Browne, Katherine Stewart-Jones et Laura Leclair (les deux dernières sont natives de Chelsey), Dahria Beatty (Whitehorse, au Yukon) complétera la formation canadienne féminine en Chine.

Adaptation aux conditions

Équipe Canada a mis le cap mardi dernier vers le Domaine Silver Star, en Colombie- Britannique, pour sa préparation finale.

« À Canmore, il a fait très froid jeudi passé (-20), mais c’était plus chaud à – 4 Celsius, dimanche. Là, à Silver Star, on va s’acclimater aux hauteurs, parce qu’au centre de ski de fond à Pékin, nous serons à 1 700m d’altitude, soumises à des températures glaciales. »

Les athlètes poursuivront aussi leur entraînement de façon sécuritaire, pour être épargnées des variants.

« Je ne cacherai pas que c’est apeurant d’apprendre qu’il peut y avoir cinq semaines de confinement, si on attrape la COVID en Chine. C’est un stress, d’autant plus que quelques cas ont été signalés à Canmore, quand certains clubs provinciaux se sont présentés ».

« Toutefois, nous sommes testées aux 48 heures et nous vivons dans une bulle. Nous disposerons d’un vol nolisé et isolé vers Pékin, le 26 janvier. On fait tout pour demeurer en santé », a assuré Browne.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.