| Par France Poirier

Pas facile les grands froids quand on vit dans la rue

À Saint-Jérôme, la ressource Fleur de Macadam à l’Église Ste-Paule héberge les personnes en situation d’itinérance pour dormir la nuit. La semaine dernière, 11 lits ont été ajoutés, pour un total de 36 lits, explique Mélissa Bossé du Service de police de Saint-Jérôme.

Fleur de Macadam offre aussi une halte chaleur intérieure de jour, à l’église, entre 8h30 et 16h30, afin que les personnes en situation d’itinérance puissent se réchauffer, boire et manger.

Le Book Humanitaire accueille également les personnes en situation d’itinérance au même nombre qu’à l’habitude pour la nuit. Une halte chaleur intérieure de jour est aussi en place, entre 8h et 16h au Book humanitaire. On y offre un lieu pour se réchauffer, boire et manger.

Patrouilleurs aux aguets

Quant aux policiers, ils patrouillent les endroits pouvant être plus retirés du public où peuvent se retrouver les personnes en situation d’itinérance pour se réchauffer. « Cette patrouille se fait durant tous les quarts de travail afin de s’assurer que celles-ci se portent bien et qu’elles n’aient pas besoin d’aide au niveau médical, alimentaire ou pour de l’hébergement », explique l’agente Bossé.

« Cette patrouille se fait afin de s’assurer que les personnes se portent bien et qu’elles n’aient pas besoin d’aide » -Agente Mélissa Bossé

« Lorsque des personnes en situation d’itinérance sont localisées par les policiers ou à la suite d’un appel du public, elles sont redirigées vers les ressources d’hébergement pour pouvoir bénéficier d’un endroit pour se réchauffer et se nourrir », ajoute-t-elle.

« En cas d’exception, on tolère la présence de ces personnes dans des endroits publics où le flânage est interdit dans la mesure où elles ne commettent pas d’incivilité. Certaines d’entre elles ne désirent pas bénéficier des services qu’offrent les ressources d’hébergement », explique Mme Bossé.

Le député s’implique

En prévision des grands froids, le député Youri Chassin avait fait savoir via sa page Facebook qu’il avait contacté la direction de Fleur de Macadam pour connaître les besoins en hébergement. En raison des mesures sanitaires, l’organisme devait restreindre la quantité de personnes pouvant s’installer dans le vestibule par exemple.

Le député a aussi contacté le bureau du ministre Lionel Carmant ainsi que le CISSS des Laurentides. « Ils ont su faire preuve d’une admirable agilité en émettant un avis concernant le froid intense et les refuges pour itinérants afin que les règles soient appliquées avec flexibilité dans une perspective de gestion de risque, et ce partout au Québec », a-t-il expliqué.

Des citoyens sensibilisés

Différentes actions citoyennes ont été faites depuis les grands froids. Par exemple, des membres de l’organisme Les gardiens de la rue cuisinent pour offrir un bon repas aux usagers de l’organisme Hébergement Fleur de Macadam.

De plus, des vêtements chauds ont été apportés par des citoyens pour les personnes en situation d’itinérance. Des couvertures ont aussi été confectionnées. Tout est déployé pour aider celles-ci en ces temps plus difficiles.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.