Un secret bien gardé de la Fondation de l’hôpital

Photo de Redaction Journal
Par Redaction Journal
Un secret bien gardé de la Fondation de l’hôpital
Sophie St-Père, chef du programme d’hémato-oncologie Sud (CRID et PQDCS).

Fondation de l’hôpital régional de Saint-Jérôme

Pour faire découvrir la portée de ses actions au quotidien, la Fondation de l’hôpital régional a lancé sa campagne Un secret bien gardé qui relate des histoires touchantes et inspirantes racontées par des membres du personnel de l’hôpital.

Des tables électriques aux pouvoirs extraordinaires!

Dans le département d’hémato-oncologie, les médecins disposaient initialement de tables d’examen fixes pour palper et ausculter les patients en soins palliatifs. Pour s’y installer, ces derniers devaient monter sur un petit marchepied, une tâche en apparence anodine pour la plupart des gens, mais combien astreignante pour des patients souffrants, affaiblis par la chimiothérapie et atteints de multiples métastases osseuses. Le personnel soignant tentait de les aider le plus délicatement possible pour ne pas les blesser, mais la douleur était parfois inévitable.
À la suite d’une demande de Sophie St-Père, chef du programme d’hémato-oncologie Sud (CRID et PQDCS), la Fondation de l’hôpital régional de Saint-Jérôme a permis de concrétiser l’achat de tables électriques pour les salles d’examen, et cela a complètement révolutionné le quotidien des patients. « Je me souviens d’une petite dame qui présentait déjà des fractures pathologiques. Le jour où l’on a pu descendre la table à son niveau et qu’elle a pu s’y glisser sans qu’on ait à la tenir, cela a changé sa vie! On venait de lui éviter dix minutes de douleur! », relate Mme St-Père.
Grâce aux tables électriques, les patients n’ont pas à quémander de l’aide, ce qui leur permet de conserver leur dignité et leur autonomie.

Ça change la vie des patients et du personnel

Le personnel est également ravi de ces nouveaux équipements révolutionnaires, qui ont changé leur pratique de manière considérable. D’abord, ils gagnent du temps au cours de leurs journées bien chargées et ils peuvent ainsi se consacrer davantage à leurs patients. Ensuite, les risques d’accident sont réduits, car malgré l’emploi de techniques appropriées pour déplacer les patients, il fallait parfois rattraper les patients qui étaient sur le point de tomber.
« Nous savions que ça allait changer nos vies, mais pas à ce point-là! », s’enthousiasme Sophie St-Père.
« Voilà un bel exemple de l’impact concret qu’a la Fondation de l’hôpital régional de Saint-Jérôme sur la vie des patients en soutenant l’achat d’équipements médicaux. En 2016 et 2017, elle a investi plus de 200 000 $ dans le Département d’hémato-oncologie », souligne la directrice de la fondation, Chantale Fortin. (F.P.)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de