Salut Benjamin!

Par Mychel Lapointe

Pour la troisième fois en moins de deux ans, l’école secondaire St-Stanislas de Saint-Jérôme a perdu un jeune étudiant dans un accident d’automobile quand Benjamin Richer (14 ans) a trouvé la mort dans un terrible accident survenu mercredi soir dernier sur le boulevard des Laurentides dans le secteur Saint-Antoine (voir texte en page 17 de la présente édition).

Du même coup la grande famille des Patriotes (football) déplore la perte d’un joueur talentueux et un coéquipier dévoué. Plusieurs représentants des Patriotes étaient d’ailleurs sur place lundi matin dernier au moment des funérailles de Benjamin. Même chose la veille pour une visite au salon funéraire.

Pour un, l’instructeur-chef des Patriotes, Martin Roy, ne tarissait pas d’éloges à l’endroit du disparu. “J’ai connu Benjamin l’année dernière alors qu’il faisait ses premières armes au football. C’était un jeune qui présentait un très beau potentiel. Un joueur de gros gabarit très athlétique. Benjamin était dynamique, engagé et stimulant pour ses coéquipiers et les autres joueurs de football de l’école. Il cherchait tout le temps à s’améliorer. C’était un gars facile à diriger”.

Gentil géant

Au cours des funérailles, lundi matin, ils étaient plusieurs à vanter les qualités humaines de Benjamin Richer.

Martin Roy n’y fait pas exception. “Le décès de Benjamin représente une grande perte pour plusieurs d’entre nous. Il était constamment souriant et toujours prêt à aider un autre. Pour moi, Benjamin, c’était un gentil géant au leadership silencieux avec une éthique de travail exemplaire”.

Pour Alexandre Gervais qui le connaissait depuis neuf ans et qui l’avait côtoyé au football avec les Patriotes mais également au baseball il y a quelques années, Benjamin Richer était “le bon gars qui voulait toujours rendre service aux autres. Il mettait de l’ambiance et était tout le temps de bonne humeur. Je me souviens qu’un jour nous avons disputé un match de football à l’Assomption. Benjamin n’était pas obligé d’être là, mais il nous avait accompagnés pour nous encourager”.

Mon amour

Benjamin Richer laisse notamment dans le deuil son père Benoît Richer, sa mère Carole Guénette ainsi que sa soeur Alexandrine et son frère Jonathan.

Dans un témoignage livré lors des funérailles et empreint de beaucoup d’amour, Alexandrine a dit de son frère qu’il n’était “pas vraiment reposant” et qu’il “parlait tout le temps”. “Je pense à ses profs qui n’étaient pas chanceux d’être tombés sur un gars qui n’avait pas vraiment la langue dans sa poche … Benjamin, c’était mon petit frère, mon meilleur ami et mon amour. Je sais qu’aujourd’hui, il veille sur moi…”

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de