Saint-Jérôme : Une nouvelle compagnie de taxi est fondée

par Ève Ménard
Saint-Jérôme : Une nouvelle compagnie de taxi est fondée
(Photo : Ève Ménard )

Le 23 janvier dernier, une nouvelle entreprise de taxi a vu le jour sur
le territoire de Saint-Jérôme et de sa région. L’entreprise Taxi Rivière du Nord inc. a été fondée par M. Daniel Malenfant, également propriétaire de GMS Auto-Clinique Saint-Jérôme. Le centre administratif est situé au 153 rue Saint-Georges.

 

« Je suis quelqu’un qui regarde toujours vers l’avenir. C’est dans cette perspective que je vous annonce aujourd’hui que j’ai fondé en compagnie d’un précieux partenaire, une nouvelle compagnie de taxi. Vous savez que l’industrie du taxi fait face à de gros défis et c’est particulièrement le cas à Saint-Jérôme. Il faut à présent poser des actions concrètes pour être en mesure de relever ces défis. », annonce fièrement Daniel Malenfant.
M. Alain Jasmin est le partenaire de longue date qui l’accompagnera dans cette nouvelle aventure.

Plusieurs collaborations

La nouvelle entreprise s’est également associée avec Taxi Champion (Sylvain Mailloux) et Taxi Allo (Jean Desroches) afin de pouvoir ajouter aux territoires de Saint-Jérôme et Prévost, ceux de Saint-Colomban, Saint-Hippolyte et Sainte-Sophie. « Pour l’instant, par rapport à la loi, les territoires sont encore séparés. », explique Alain Jasmin. « On va desservir cette population en attendant que la loi nous permette de prendre le territoire de la MRC Rivière-du-Nord. C’est prévu dans la loi. Malheureu-sement, elle n’est pas en vigueur donc il faut attendre. Alors on prend les devants en se préparant pour empêcher de la compétition comme Uber. Si on ne commence pas à y penser aujourd’hui, on va se faire manger par les grosses entreprises qui s’en viennent de l’extérieur du territoire. On ne veut pas; on veut garder le service dans la région, à nos gens de la place. », poursuit Alain Jasmin.

Une entente a aussi été conclue avec Steven Morin, ancien président de Taxi Saint-Jérôme, qui agira en tant que consultant pour aider la nouvelle entreprise à atteindre ses objectifs, comme le mentionne M. Jasmin. « Steven va être en charge du service à la clientèle, en charge également avec moi, de voir pour augmenter les revenus en faisant de la sollicitation », poursuit-il.

Taxi Rivière du Nord inc. compte actuellement une cinquantaine de chauffeurs, mais d’autres emplois sont à prévoir. L’entreprise dispose également de 25 voitures-taxis, dont sept MV1, ces véhicules adaptés pour le transport des personnes à mobilité réduite. La compagnie entrera en vigueur au plus tard le 31 janvier.

« Plus de chauffeurs, plus de taxis sur les routes, un territoire élargi. Un service plus étendu et davantage diversifié, et encore plus de véhicules pour le transport adapté. Voilà notre projet. Le projet Taxi Rivière du Nord inc. », conclut Daniel Malenfant.

 

Qu’arrive-t-il avec Taxi Saint-Jérôme?

Daniel Malenfant possédait aupa-ravant 17 permis de Taxi Saint-Jérôme, Steven Morin fut président de cette même entreprise et Alain Jasmin, administrateur. Avec la fondation de la nouvelle compa-gnie, qu’adviendra-t-il à présent de Taxi Saint-Jérôme?

« Ils ont lâché la job [Taxi Saint-Jérôme]. Nous on s’est arrangé pour les rencontrer par après. On voulait les avoir, parce qu’on savait qu’on travaillait bien parce qu’on est ensemble. Donc on est allé les chercher hier [23 janvier] », explique Daniel Malenfant au sujet des collaborations d’Alain Jasmin et de Steven Morin chez Taxi Rivière du Nord.

Alain Jasmin se prononce aussi : « Il y a des chauffeurs-actionnaires de Taxi Saint-Jérôme qui veulent s’associer avec nous dans notre corporation et qui quittent Taxi Saint-Jérôme. » Combien? « Aux dernières nouvelles 5 ou 6 s’en viennent avec nous. Ça se peut qu’il y en ait d’autres qui suivent. Certains sont venus nous voir ce matin [27 janvier] », poursuit-il.

Où sera situé le centre de répartition? « La répartition va se faire à l’extérieur, on ne se charge pas de la répartition ici. C’est donné en sous-traitance à une autre compagnie. Laval, Boisbriand et Gatineau nous ont approché. On ne sait pas encore laquelle on va choisir parmi ces trois compagnies. On ne peut se permettre d’avoir un centre de répartition compte tenu du nombre qu’on est. Nous prendrons la décision cet après-midi [27 janvier] », affirme M. Jasmin.

Daniel Malenfant, Jacques Laplante et Alain Jasmin. Photo : Ève Ménard
Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Kim Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Kim
Guest
Kim

Quel est votre numéro de téléphone ?