| Par Guillaume Marchal

Saint-Hippolyte: La ville en pleine nature

Située dans les Laurentides au Nord-Est de Saint-Jérôme, la ville de Saint-Hippolyte, c’est 132,6 km² de nature et de lacs. Les bâtisses aux toits rougeâtres du centre-ville font face au Lac Morency. Vous débarquez dans le centre, et constatez vite que le point fort de la municipalité n’est pas ses infrastructures en béton. Ornée de bois, regorgeant de vie, Saint-Hippolyte a de nombreuses activités de plein air.

Lac et sentier

Le lac de l’Achigan, situé à une vingtaine de minutes à vélo du cœur de la municipalité, accueille citoyens et voyageurs. Long d’un peu moins de 5 kilomètres, le lac tient son nom de la présence d’achigans en ses eaux. Les résidents de Saint-Hippolyte ont un accès gratuit à la plage du lac. L’accès est néanmoins interdit à toute autre personne, ce qui garantit une bonne gestion environnementale du site, mais ne plaît pas à tout le monde. Avis aux amateurs, il est possible de naviguer sur l’ensemble du lac. Deux zones sont même délimitées pour pratiquer du wakeboard. 

Pour se détendre auprès d’un point d’eau, pourquoi ne pas pique-niquer autour du lac Morency. Aux abords du lac, on retrouve un panel d’activités. Quad, tour en Jeep, sport nautique, des balades avec chiens de traîneau, motoneige. Pour toute saison, il existe un atelier plein air. L’Auberge du Lac Morency, située face au plan d’eau, est un bon moyen de se restaurer en ayant une vue directe sur la flore. Les marches à pied ne sont pas mises de côté. La municipalité compte 10 kms de sentiers estivaux destinés à la randonnée et au vélo de montagne. 

Un peu d’histoire

L’effacement des glaciers situés sur la région a laissé d’importants lacs dans la municipalité. Le territoire fut d’abord colonisé sous forme de cantons. Aux mains des Irlandais, Saint-Hippolyte prend tout d’abord l’appellation de Municipalité du township d’Abercrombie-Partie-Est en 1855. Presque 100 ans plus tard, elle devient la Municipalité de la paroisse de Saint-Hippolyte. « Les Hippolytois doivent probablement leur gentilé au chanoine Hippolyte Moreau (1815-1880), titulaire de la cathédrale de Montréal et vicaire général », peut-on lire sur le site de la ville. 

Avant le 7 novembre 2009, Saint-Hippolyte était une municipalité de paroisse [pouvoir de juridiction détenu par le gouvernement de Québec]. Aujourd’hui, le maire Yves Dagenais veille au bonheur de ses citoyens. Fier de préserver son territoire riche en biodiversité, le conseil municipal décide de miser sur le développement durable de ses terres. Depuis 2013, une politique écologique active guide les choix administratifs de la mairie. Préserver les sols, la qualité de l’eau ou encore des sentiers, la ville carbure au vert, et un plan d’action environnemental régit le territoire. Récemment, M. Yves Dagenais a annoncé déployer deux nouvelles mesures écologiques : Il s’agit de la récupération d’articles faits de plastique [No 6] et du recyclage des films plastiques utilisés l’hiver pour protéger les embarcations nautiques.

La ville en quelques chiffres :

70 % du territoire a conservé son couvert végétal

10 972 résidents habitent la ville 

3 patinoires font glisser les plaisants

5 parcs vous permettent de relaxer

12 kilomètres de sentiers de ski de fond vous feront vibrer

10 km de raquettes avant une bonne raclette

10 km de sentiers estivaux destinés à la randonnée et au vélo de montagne

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.