Saint-Hippolyte: L’ouverture tant attendue d’une nouvelle plage municipale se fera le 31 juillet

Par Luc Robert
Saint-Hippolyte: L’ouverture tant attendue d’une nouvelle plage municipale se fera le 31 juillet
Toléré cet été, l'ancrage existant de bateaux devra se faire en 2022 ailleurs qu'à la plage de l'Armée du Salut. (Photo : Luc Robert)

C’est à la fin des vacances de la construction, le samedi 31 juillet prochain, que les citoyens hippolytois pourront utiliser une première fois l’ex-plage de l’Armée du Salut, maintenant municipalisée.

Le maire Bruno Laroche en a fait l’annonce le mercredi 14 juillet dernier, au cours d’une réunion qui a attiré plus de 80 personnes, venues assister sur place au dévoilement du plan d’implantation du parc réaménagé.

« On a expliqué aux gens notre plan d’action. On est conscient qu’il s’agit d’un grand changement pour les résidents du secteur. Toutefois, on multiplie les mesures pour minimiser l’impact de l’implantation. Pour compenser le dérangement, on songe à créer un petit parc local. On veut déranger le moins possible les résidants et les remercier », a exhibé le premier citoyen.

Deux stationnements ont été aménagés pour accueillir les baigneurs sur le site. « On parle de 70 cases de stationnement. Un autre site en forme de «L» était aussi envisagé, mais il est impossible de l’acheter vu le prix demandé. Quelques arbres en fin de vie ou amoindris ont été coupés, mais plusieurs autres ont été conservés », a dévoilé le directeur général de la municipalité, M. Mathieu Meunier.

Parmi les citoyens présents dans la salle, certains ont évoqué la possibilité que le nouveau sens unique des 380e et 382e avenues soit inversé, ou qu’une permission spéciale soit accordée aux résidents locaux de circuler dans les deux sens, comme ils l’ont toujours fait. « Il est difficile et fastidieux pour quelqu’un qui amène son équipement à la plage ou qui dépose des gens de sa famille au camp, et devoir ensuite refaire un tour complet d’un kilomètre, jusqu’au chemin du Lac de l’Achigan, pour revenir se garer ensuite. De plus, certains camions de livraison et d’excavation (qui exécutent des travaux localement) n’ont pas assez d’espace pour tourner à la 380e avenue. Ils doivent passer en sens contraire par la 382e », a soulevé un citoyen.

Fins de semaine

Pour cette première saison d’opérations, la deuxième plage hippolytoise sera ouverte de 10h à 17h les fins de semaine seulement, comparativement à la plage municipale, voisine de la descente à bateaux, où les sauveteurs assurent la surveillance 7 jours sur 7. Le camp de jour des Tortilles, dont des navettes sont maintenant disponibles à partir du parc Aimé-Maillé, occupe le site durant la semaine.

« Ça fait à peine un mois que nous sommes propriétaires des lieux et je trouve que nous avons fait de belles avancées. On fonctionne avec le principe essai-erreur. Par exemple, nous allons retirer les vignettes de stationnements dans le secteur. Les chemins ne sont pas assez larges. Divers panneaux de sécurité seront aussi installés », a ajouté le maire.

Le très attendu schéma d’implantation de la firme BC2 a aussi été dévoilé aux citoyens. « Il y a des surfaces multisports qui sont prévues. On parle de terrain de volley-ball, de trois courts de basket-ball et de la possibilité de sports hivernaux sur une dalle. C’est… correct comme plan, somme toute, mais j’en aurais pris plus », a renchéri M. Laroche.

Un énoncé qui en a par ailleurs fait sourciller plus d’un, lorsqu’il a été évoqué par les autorités locales qu’un potentiel maximum de 700 baigneurs pourraient théoriquement occuper la plage.

« La capacité de la plage sera attribuée selon le nombre de voitures garées au stationnement. Ça n’atteindra pas le nombre avancé. Il y a des clôtures rouges pour démarquer la plage municipale. Les baignades sont interdites en dehors de la zone. »

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments