Le Royal deviendra les Cardinaux en 2018

Le Royal deviendra les Cardinaux en 2018

Les astres s’alignent pour sauver la franchise de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) à Saint-Jérôme. Les pourparlers se situent très près d’un accord pour signer un protocole modifié, avec les autorités de la ville. L’ancien pacte a pris fin à la suite de la saison 2017.

Depuis l’automne dernier, les contradictions se sont multipliées à la municipalité, après l’attribution de la concession au groupe du nouveau propriétaire, Richard Lefebvre, par la LBMQ.

Ainsi, dans un courriel envoyé le 27 novembre 2017 à l’équipe, le chef de la division des programmes et des services, aux loisirs, à la culture et à la vie communautaire, Patrick Kearney, laissait savoir qu’il n’y avait plus d’avenir pour le baseball senior élite ici.

« (…) La Ville de Saint-Jérôme ne renouvellera pas son partenariat avec le Royal-Lepage, ou avec une équipe de la LBMQ, dont votre groupe s’est récemment porté acquéreur. (…) L’ajout d’équipes (du baseball mineur) dans les catégories bantam, midget et junior, qui devront évoluer sur le terrain du parc Melançon, ainsi que la surcharge du terrain que nous connaissons déjà, a amené la ville à prendre cette décision », est-il écrit dans la missive.

Or, le président de l’Association de baseball mineur de Saint-Jérôme, Patrick Cloutier, a remis les pendules à l’heure.

« Oui, notre association est en nette progression. Mais, il y a cinq ans, nous avions des équipes bantam, midget et junior qui évoluaient à Melançon. Le Royal Lepage Plus utilisait aussi le terrain et on réussissait tout de même à s’arranger pour la répartition des heures. Nous ne saurons pas avant le 23 février si nous aurons un club junior. Ça me prend 16 inscriptions, sinon je ne me battrai pas pour en créer un. Je suis en faveur du retour du senior élite », a-t-il tranché.

Le dossier des Cardinaux, ancien nom de la formation junior des années 1970, a pris une nouvelle tournure à la mi-janvier.

« J’ai repris le dossier en main il y a deux semaines. À l’époque, il y a des informations que je ne possédais pas. On veut une meilleure coordination qu’en 2017 entre tous les intervenants. Le senior élite est un excellent calibre et les joueurs ont un rôle à jouer (auprès des jeunes). Il reste certains détails à fignoler, mais tout devrait être réglé sous peu et nous pourrons agencer un horaire de disponibilités pour tout le monde. On n’est pas contre la vertu », a philosophé Martin Lavoie, directeur du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire à la Ville de Saint-Jérôme.