Révolutionner le transport

Par Ève Ménard
Révolutionner le transport
Francine Charles et Ysabelle Gauthier, conseillères municipales à la Ville de Mirabel, et Patrick Charbonneau, maire suppléant à la Ville de Mirabel. (Photo : Courtoisie)

Le 8 septembre dernier, Tourisme Mirabel a officiellement lancé son projet pilote de vélo à assistance électrique intelligent.

Le concept est le suivant : une flotte de vélos électriques est disponible en formule libre-service au parc du Domaine Vert et au parc régional Bois-de-Belle- Rivière. Les intéressés peuvent circuler au coeur même des deux parcs ou sur le corridor les reliant. Lors de la première fin de semaine d’application, 38 personnes en ont fait l’utilisation.

Stéphane Michaud, président de Tourisme Mirabel, a de grandes ambitions pour ce projet pilote qui n’est que le début d’une bien plus grande aventure.

Un vélo intelligent

Les vélos à assistance électrique existent, mais l’utilisation du volet intelligent est une première au Québec, souligne fièrement monsieur Michaud. Qu’est-ce que ça signifie? D’abord, tous les vélos sont géoréférencés en temps réel. Du moment où un vélo est retiré de sa station, le système s’enclenche. On sait où est le vélo, vers où il circule, l’état de la batterie, etc. Ceci permet d’ailleurs un service de supervision. Si l’utilisateur, par exemple, se perd ou se questionne sur une route à emprunter, on pourra immédiatement lui venir en aide.

Ce type de vélo est aussi pensé pour le grand public. Son utilisation est donc très simple : deux pédales, un guidon, deux manettes de frein et un siège. Aucun besoin de changer de vitesse. En réalité, le vélo s’ajuste par lui-même pour assister la conduite. Par exemple, si le conducteur fait des manoeuvres dangereuses ou prend trop de vitesse, le vélo désactive lui-même la fonction électrique. Il est même en mesure de reconnaître des zones scolaires à 15 ou 20 km/h et réduire la vitesse d’aller pour respecter les limites. « Quand tu montes une côte, il reconnait que tu commences à monter et il t’assiste. Tu n’as rien besoin d’ajuster », ajoute Stéphane Michaud.

La voie du futur

Le 8 septembre dernier, on introduisait la conférence de presse en souhaitant aux invités la bienvenue « dans le futur ». Cette technologie représente l’avenir. « Nous sommes devant un outil qui peut révolutionner le transport dans nos communautés », indique monsieur Michaud.

Alors que d’autres services de vélo comme Bixi sont souvent implantés dans des secteurs de proximité urbains, on offre désormais une alternative pour les zones rurales. En région, les défis de mobilité sont plus grands : il faut parcourir plusieurs kilomètres pour passer d’un endroit à un autre. Le vélo traditionnel en freine donc plusieurs. Mais un vélo à assistance électrique intelligent qui requiert très peu de manoeuvres et d’efforts pourrait bien renverser la tendance. « Le vélo électrique va faire la différence entre prendre sa voiture ou ne pas la prendre », souligne le président de Tourisme Laurentides.

Ultimement, l’objectif serait d’implanter le projet à travers le Québec et d’offrir au public une alternative accessible pour transiter de la voiture au vélo. La réception est d’ailleurs excellente.

Tout le monde à l’écoute

Au début de l’été, Stéphane Michaud a reçu la visite de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, qui a été emballée par le projet pilote de Tourisme Mirabel. Elle attend les résultats et les données avec impatience.

Monsieur Michaud a aussi présenté son projet à la Table des préfets des Laurentides. Impressionnées, les personnes présentes vont suivre attentivement les prochaines étapes. « Toutes les villes nous regardent aller et voudront prendre acte des résultats », résume le président de Tourisme Mirabel.

Le projet pilote se poursuivra jusqu’à l’hiver à Mirabel. Le projet a d’ailleurs reçu une aide financière de 70 000 $ du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), accordée par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Ensuite, le travail consistera à dresser le bilan du projet, en plus de bâtir les plans d’implantation de la technologie dans quatre MRC : Mirabel, Argenteuil, Deux- Montagnes et Thérèse-de-Blainville. Vers 2022 et 2023, on compte déjà partir en recherches de fonds pour concrétiser l’implantation dans ces quatre MRC.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments