Retour aux études, travail et famille

Par Kristina Servant
Retour aux études, travail et famille
Hélène Carlettini étudie toujours dans les transports en commun, lui permettant de passer ses soirées avec son mari et ses enfants. (Photo : Kristina Servant)

La réalité de plusieurs femmes

Grâce à l’initiative de plusieurs établissements scolaires, nombreux adultes entament un retour aux études après une longue absence sur les bancs d’école. Pour plusieurs femmes, jongler entre un travail à temps plein, des études et une famille fait partie de leur quotidien.

 

Parmi ces femmes, Mylène Simard et Hélène Carlettini, toutes les deux étudiantes à temps partiel à l’université ont accepté de discuter de leur réalité.

Une séparation et un changement de carrière

C’est une séparation en 2015 qui est à l’origine du retour à l’école de Mylène Simard et du changement de carrière qui correspondrait mieux à sa nouvelle vie :
« J’étais coiffeuse à l’époque, mais être monoparentale avec ce travail c’est difficile. J’ai donc décidé de retourner à l’école ». En 2016, elle effectue un premier retour à l’école en faisant un double DEP en bureautique afin de devenir adjointe administrative. Aujourd’hui, elle exerce toujours son métier tout en poursuivant ses études en administration.

Étudier pour élargir son champ d’expertise

Arrivée au Québec en 2010, Hélène Carlettini a étudié en sciences exactes dans son pays natal, la France. Après quelques années de travail dans le domaine, elle a décidé de retourner aux études en communication afin d’élargir son champ d’expertise. Elle souhaite transposer ses expériences et ses connaissances scientifiques dans un contexte communicationnel afin de faire découvrir son domaine au grand public.

Trouver du temps pour étudier

Avec un travail à temps plein, une famille à s’occuper et des études, les femmes qui retournent aux études doivent souvent faire preuve d’originalité pour trouver du temps. D’autres, au contraire, vont sacrifier une soirée tranquille à la maison pour étudier.

Mylène Simard va étudier la plupart du temps chez elle, le soir, lorsque ses enfants âgés de 5 à 11 ans dorment : « J’étudie de 20h jusqu’à 22h. La fin de semaine, lorsqu’ils sont chez leur père, j’étudie de 8h jusqu’à midi ou plus ».

Quant à Hélène Carlettini, elle passe environ trois heures par jour dans les transports en commun, devenu son lieu idéal pour étudier : « Je me suis rendu compte que je travaillais bien finalement comme ça! » À la maison, elle va uniquement relire ses notes et faire ses travaux notés.

Planification hebdomadaire ?

Chaque famille étant différente, la vision de la planification l’est également. Chez les Simard, elle l’est. Chez les Carlettini, beaucoup moins.

« J’essaie de préparer mes repas d’avance et je fais ce que je peux…j’écoute très peu la télévision! » s’exclame Mme Simard.

« Nous ne sommes pas le type de personnes à tout planifier », explique quant à elle Hélène Carlettini. Malgré le peu de planification dans sa famille, tout fonctionne à merveille malgré son horaire chargé. Elle fera une petite épicerie et planifie ses repas en fonction de la nourriture disponible.

Étudier tout en élevant sa famille et en travaillant temps plein apporte son lot de défi, mais les deux femmes sont déterminées à réussir leur étude. Malgré les difficultés et la fatigue, elles ne regrettent en rien leur choix d’étudier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de