Réduction de l’endettement: Surplus de 2,892 M$ enregistré à Saint-Hippolyte en 2020

Par Luc Robert
Réduction de l’endettement: Surplus de 2,892 M$ enregistré à Saint-Hippolyte en 2020
Bruno Laroche, maire de Saint-Hippolyte

Au terme de l’exercice financier 2020, l’administration hippolytoise a dégagé un surplus non consolidé de 2 892 889 $, tout en réduisant l’endettement total net à long terme de 1,2 %.

C’est ce qui ressort du rapport financier vérifié de 2020 à la municipalité de Saint-Hippolyte, qui a été déposé lors d’une séance ordinaire du conseil, tenue le mardi 8 juin dernier.

Le surplus sera affecté à différents projets, a indiqué la responsable des finances au sein du conseil, Mme Jennifer Ouellette. Notamment, 1 159 600 $ iront dans l’acquisition du camp de l’Armée du Salut et 590 500 $ au remboursement anticipé de la dette.

« Bien sûr, nous avons reçu 719 000 $ pour la COVID et 400 000 $ pour la vente du poste de police de Prévost à la SQ. Mais ce sont les droits de mutation et l’attribution de permis qui ont explosé en 2020. Il est hyperintéressant de rembourser 590 000 $ sur notre dette à l’avance. Je lève mon chapeau à notre directrice financière, Mme Ouellette, et à son prédécesseur, M. Gilles Beauregard, pour la bonne gérance. Je suis gâté d’avoir des gens aussi compétents au service de la population », a louangé le maire Bruno Laroche.

En détail, l’ampleur du surplus 2020 s’explique par : – les droits sur les mutations immobilières, qui ont excédé de 1 660 000 $ les revenus anticipés; l’aide financière gouvernementale de 719 044 $ pour aider la municipalité (pandémie); les redevances pour la valorisation des matières résiduelles (provenant du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec) et la compensation de la collecte sélective des matières recyclables (versée par Recyc-Québec), se sont avérées plus élevées que ce qui était prévu au budget, soit une somme supplémentaire de 108 000 $. Notons que dans le cas des redevances, elles sont obligatoirement réinvesties dans des projets liés à la gestion des matières résiduelles.

« De notre dette totale, 40 % est couverte en octrois, c’est extraordinaire ! Que ce soit pour la bibliothèque, la caserne de pompiers ou le centre intergénérationnel, près des deux tiers (des frais) sont financés par des subventions. Même avec l’achat du Mont Tyrol, on peut continuer à investir, car l’argent de l’achat est venu du fonds de parcs et des terrains de jeux. Les contribuables sauveront 100 000 $ en remboursements. »

Réduction de l’endettement

L’année 2020 aura aussi été marquée par la réduction de l’endettement total net à long terme consolidé à Saint- Hippolyte, qui passe de 14 572 600 $ en 2019 à 14 391 116 $.

Il s’agit d’une diminution de 1,2 %, malgré d’importants investissements. De fait, le ratio d’endettement de la municipalité de Saint-Hippolyte, qui se situe à 1,04 $ par 100 $ de richesse foncière uniformisée (RFU), est inférieur à celui des autres municipalités de la MRC de La Rivière-du- Nord, qui lui est établie à 2 $ par 100 $ de RFU, selon les données du MAMH.

« Au cours des quatre dernières années, nous avons maintenu la rigueur budgétaire et la saine gestion. Cela nous permet de réinvestir une bonne partie du surplus dans des infrastructures, qui profitent à l’ensemble de la population, tout en réduisant notre endettement à long terme », a conclu le maire Laroche.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments