La recherche au service des familles

Photo de France Poirier
Par France Poirier
La recherche au service des familles
Chantal Verdon, professeure et responsable des programmes de 2e cycle en sciences infirmières (UQO). (Photo : PHOTO : France Poirier)

L’Université du Québec en Outaouais, campus de Saint-Jérôme, a son laboratoire de recherche qui s’intéresse à la santé physique et mentale des familles.
La professeure Chantal Verdon, détentrice d’un doctorat en soins infirmiers, rencontre les familles qui doivent composer à l’annonce d’un cancer d’un proche. Elle supervise les étudiantes au baccalauréat en soins infirmiers qui rencontrent les familles.
« En recherche, on travaille à trouver comment améliorer l’offre de soins et de service pour l’orienter vers les besoins des familles. L’accompagnateur doit pouvoir ventiler, exprimer comment il se sent par rapport à la situation. Les proches aidants sont souvent épuisés et ne vont pas consulter », explique Mme Verdon.
Chantal Verdon accompagne les familles depuis 25 ans dans le cadre de sa pratique et de ses recherches. « En 25 ans, j’ai vu des situations qui se ressemblaient, mais j’ai surtout vu des différences face à la maladie. Nos interventions doivent être ajustées en lien avec le vécu de la personne qui est face à nous. Chaque cas est unique », ajoute la chercheuse.

Laboratoire de recherche

Depuis l’implantation du cours de Sciences infirmières, des familles sont rencontrées pour les cours et la formation des futurs bacheliers. Grâce au laboratoire de recherche, les étudiants peuvent suivre à distance les interventions auprès des familles. Les recherches sont orientées vers l’historique familial (vécu) et l’annonce d’une maladie comme le cancer. Toutes ces rencontres sont documentées afin de tirer des leçons et d’améliorer l’approche des infirmiers auprès des patients et des familles. Un étudiant au deuxième cycle doit participer à quatre rencontres d’une heure avec des familles.
Ces rencontres leur permettent de comprendre le vécu et de découvrir ce qui aide les familles. Les résultats des recherches sont remis aux étudiants. « Un thème qui revient presque dans tous les cas est le sens que prend la vie après un diagnostic comme le cancer », ajoute Chantal Verdon.

Centre d’études et de recherche en intervention familiale

Le Centre d’études et de recherche en intervention familiale (CERIF) de l’UQO cible le développement de pratiques et de programmes novateurs à l’égard des familles. Sous la direction de Francine de Montigny, ce centre de recherche universitaire contribue à promouvoir l’unité familiale et à favoriser la relation parent-enfant. L’équipe du CERIF, dont fait partie Chantal Verdon, se penche particulièrement sur quatre contextes de vie des familles : la période entourant la naissance; la santé mentale et la santé physique des parents et de leurs enfants; l’immigration; et le décès d’un enfant. Le manque de soutien social des parents, ainsi que leur âge et leur statut socioéconomique sont aussi des éléments étudiés.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de