Quand le développement durable passe par la santé et le bien-être!

Richard Campeau, Coordonnateur du Service de l’animation sportive au Cégep de Saint-Jérôme
Quand le développement durable passe par la santé et le bien-être!

Quand il est question de développement durable, le premier réflexe est souvent de penser strictement en termes d’impacts environnementaux. Et pourtant! Le développement durable est un concept beaucoup plus large qui englobe également les dimensions sociales et économiques. Ces trois dimensions sont en constante interaction, si bien qu’il est impossible de les traiter en silo. C’est pourquoi il est essentiel d’avoir une approche globale quand vient le temps de prévoir les actions que l’on pose pour réduire son empreinte écologique.

 

Au Cégep de Saint-Jérôme, on s’efforce de sensibiliser notre collectivité en proposant des initiatives diversifiées qui touchent ces 3 dimensions. Ainsi, en plus des initiatives visant à réduire notre consommation, le gaspillage et la production de déchets, le Collège a mis sur pied des mesures favorisant l’adoption d’un mode de vie actif et de saines habitudes de vie, ainsi que la création d’une communauté forte.

L’un des projets phares est le Programme d’activités santé (PAS), déployé à la rentrée 2018. Celui-ci vise à favoriser la pratique d’activités physiques par les employés et les étudiants du Collège en leur donnant accès à une multitude de plateaux sportifs et cours de groupe, tant le matin, sur l’heure du lunch et en soirée… le tout pour un prix plus qu’abordable (35 $ par année!).

Pour que ce projet voie le jour, le Collège a dû revoir ses manières de faire, notamment du point de vue des ressources humaines. En effet, un réaménagement de l’horaire a été nécessaire pour que les employés puissent jumeler leur pause à leur heure de lunch pour avoir le temps nécessaire pour s’entraîner… et manger!

Un petit ajustement qui a eu de grandes répercussions si on considère que 825 personnes (250 employés et 575 étudiants) ont adhéré au PAS, dès la première année!

L’expression « avoir un esprit sain dans un corps sain » n’aura donc jamais été aussi vraie au CSTJ! D’ailleurs, il n’est pas rare d’entendre les employés ou les étudiants vanter les bienfaits du PAS sur leur degré de productivité ou encore, sur leur niveau de stress!

Comme quoi, investir dans la santé et le bien-être de sa communauté est aussi un « geste vert »! Un pensez-y-bien pour les organismes et les entreprises qui souhaitent emboîter le… PAS!

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
olivier TOMA Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
olivier TOMA
Guest

Bravo…Oui, le DD et la santé environnementale sont intimement liés, voire indissociable…
Prévention de l’exposition au perturbateurs endocriniens, aux champs électromagnétiques, la nutrition, la santé au travail, la transition énergétique…Bref , tous ces sujets qui hélas ont l’actualité…

C’est pour cette raison que nous avons créé un LABEL FRANCOPHONE pour entrainer dans cette dynamique , lycées, maternités, entreprises, établissement culturel et de santé…Un audit de départ, un plan d’action, une visite inopinée d’un organisme tiers indépendants…et le tour est joué : à découvrir :
http://politiquedesante.fr/thqse-label-de-qualite/

Nous avons des homologues au canada, en capacité de déployer cette dynamique vertueuse…