Poursuite du DGEQ : Stéphane Maher demande l’arrêt des procédures

par France Poirier
Poursuite du DGEQ : Stéphane Maher demande l’arrêt des procédures
Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme. (Photo : PHOTO: Archives)

Tel que l’avait souligné l’avocat du maire Stéphane Maher, Me Robert Brunet, le 3 septembre dernier, il a déposé une requête en rejet de la poursuite, le 8 octobre au Palais de de justice de Saint-Jérôme à la Cour du Québec ( Chambre criminelle et pénale).

 

Cette requête sera défendue le 5 décembre prochain, alors que le maire de Saint-Jérôme devrait être présent pour cette procédure au palais de justice.

Me Brunet demande l’arrêt des procédures et l’acquittement de son client prétendant que celui-ci ne pourrait subir de procès impartial.

Le 5 décembre, l’avocat tentera de convaincre le tribunal que son client a subi son procès dans les médias et qu’il serait privé d’une défense pleine et entière.

Il a aussi déposé les pièces suivantes sous P-1 : un rapport médiatique pour la période du 1er décembre 2017 au 30 avril 2019, une transcription d’une entrevue d’André Marion, un second rapport médiatique pour la période du 1er mai 2019 au 5 juin 2019; un article du 6 septembre 2019 intitulé « Pascal Bérubé affirme que Stéphane Maher doit se désister » et finalement un article du 3 septembre 2019 intitulé « Le maire de Saint-Jérôme demandera le rejet de ses accusations le 5 décembre ».

Me Robert Brunet, avocat de Stéphane Maher.

On se souvient le DGEQ déposait, en mai 2019, deux constats d’infraction contre Stéphane Maher pour avoir, à deux reprises, tenté d’« influencer une personne au regard de sa candidature en lui promettant ou accordant un bénéfice ou en lui faisant des menaces ». Le maire a plaidé non-coupable dans les deux cas.

Les événements reprochés étaient survenus en octobre à quelques heures de la fermeture du dépôt des mises en candidature en vue de l’élection municipale de 2017. Le maire, enrregistré à son insu, offrait un emploi prestigieux à un conseiller municipal dont il voulait se débarrasser. Il s’agissait de Mario Fauteux. Un autre conseiller, André Marion, allèguait avoir connu le même sort.

Mario Fauteux et André Marion.

Me Brunet reproche notamment les agissements des anciens conseillers municipaux Mario Fauteux et André Marion.  « Nous prétendons que les deux présumées personnes qui auraient fait l’objet de ce dont elles se plaignent ont elles-mêmes fait en sorte que le procès se tienne dans les journaux avant la date du procès », avait souligné Me Robert Brunet le 3 septembre dernier à sa sortie du Palais de justice. C’est le 5 décembre prochain que seront entendues les parties et que le juge se penchera sur la requête déposée par Stéphane Maher sur l’arrêt des procédures et par le fait même son acquittement.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
real frechette Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
real frechette
Guest
real frechette

sa pas d’allure trop médiatiser ,ancore une fois si c le cas il y aura pas de justice, pour qu il et justice il faut le minimum entendre les 2 version et qu’un juge décide avec les preuve qui lui sont fourni